C’est devant une foule importante que s’est tenue la Maiden Cup dimanche dernier, la plus prestigieuse épreuve de notre calendrier hippique. Si Vettel et Bulsara, les représentants de l’écurie Gujadhur étaient donnés comme favoris, c’est Man To Man qui leur vola la vedette en s’imposant avec panache au terme d’une copybook ride signée Rye Joorawon. Il rend ainsi un vibrant hommage à son ancien entraîneur, Serge Henry, décédé cinq jours plus tôt à la suite d’une longue maladie. Serge Henry, c’était connu, avait le Maiden 2014 en point de mire et avait établi tout un programme pour que Man To Man se présente au départ de cette épreuve dans des conditions optimales. Même affaibli par la maladie, il planifiait chaque mètre de cette épreuve, à en croire son épouse Linda, et avait même exprimé le  souhait que ce soit Rye Joorawon qui soit associé au cheval dans la grande course. Man To Man a aussi offert à Rye Joorawon le premier Maiden de sa carrière, lui qui est le jockey qui détient le plus grand nombre de victoires au Champ de Mars.
C’est sous les cris d’une foule des grands jours que fut donné le départ de cette épreuve d’envergure et aux dotations fort importantes. Vettel sortit un tantinet lentement et dut être sollicité par Cédric Ségeon pour se porter dans la position tête et corde. Auteur d’une belle mise en action, Bulsara se retrouva pratiquement sur la même ligne que Love Struck qu’il laissa cependant partir pour s’intercaler entre le représentant de l’écurie Foo Kune et Tales Of Bravery qui, en dépit de son bon numéro de corde, se retrouva plus en retrait que prévu. Complètement à l’extérieur, Man To Man avait surmonté avec une facilité déconcertante le handicap de sa 10e ligne pour se placer dans le box seat le long de la lice et précéda dans l’ordre Love Struck qui était flanqué d’Intercontinental, Bulsara, Tales Of Bravery, à son extérieur Pierneef, Rudi Rocks, Storm Dancer et Mozart’s Giovanni qui brûla toutes ses chances lorsqu’il resta figé à l’ouverture de sa stalle.
Cédric Ségeon retint quelque peu sa monture dans la partie initiale avec pour résultat que celle-ci joua de la tête. On se demanda alors pourquoi le Français ne laissa pas courir sa monture vu qu’il avait pour lui le stamina. C’est à un rythme de sénateur que la doublure de l’écurie Gujadhur emmena tout le peloton dans la ligne droite pour la première fois. Les backmarkers qu’étaient Rudi Rocks, Storm Dancer et Mozart’s Giovanni se retrouvèrent quelque peu décrochés à ce moment précis mais devaient aussitôt recoller au peloton en pleine montée.
Les positions restèrent les mêmes jusqu’à la derniere courbe lorsque Man To Man se mit en évidence. Le pensionnaire de l’écurie Serge Henry, qui tout au long du parcours avait une action plaisante, passa franchement à l’offensive à 400m du but avec Vettel lançant pratiquement au même moment le sprint. Monté aux bras par Darryl Holland, Bulsara tenta de prendre sa foulée tandis que Robbie Burke et Sherman Brown attendirent la ligne droite pour demander le plein effort à leurs montures respectives. Intercontinental qui s’était graduellement rapproché à partir du 600m, fut contraint d’attaquer en épaisseur alors que ce fut terminé pour Pierneef, Rudi Rocks, Storm Dancer et Mozart’s Giovanni.
Sous les cris de la foule, Vettel aborda l’ultime ligne droite en vainqueur mais avait Man To Man à ses trousses. Lancé en pleine piste par Rye Joorawon, il fit grosse impression au contraire de Tales Of Bravery qui fut incapable de changer de vitesse. Man To Man se débarrassa de Vettel à mi-ligne droite, moment où Bulsara se mit à son tour franchement en évidence sous la monte énergique de Darryl Holland. Cependant, on nota que le Britannique avait des difficultés à bien assister sa monture  sur quelque foulées. À l’avant, Man To Man avait déjà fait la différence et Rye Joorawon se permit même le luxe de lever sa cravache au ciel à dix mètres de la ligne d’arrivée. Bulsara prolongea son action pour s’octroyer le premier accessit devant son compagnon d’écurie Vettel avec Love Struck complétant le quartet. Man To Man boucla les 2400m dans le temps moyen de 2.28.05.