Après une première représentation en 2010 à l’initiative du groupe Currimjee et l’agence Immedia, Ustad Shujaat Husain Khan, virtuose du sitar doté d’une voix suave, se produira à nouveau le vendredi 22 juillet à 20h au Centre culturel Indira Gandhi, à Phoenix. Shujaat Husain Khan sera accompagné de deux joueurs de tabla et logera à l’hôtel Le Paradis.
Rama Poonoosamy, le directeur de l’agence Immedia, a déclaré à la presse que Shujaat Husain Khan symbolise la musique en évolution. Il était aux côtés de Bashir Currimjee, CEO du groupe Currimjee, Shyama Soondur, d’ENL, Anaëlle Martin, d’UBP et Anne-Lise Ngan, d’Allied Motors. Ce concert, a affirmé Rama Poonoosamy, est destiné aux amoureux de la musique classique indienne ainsi qu’à ceux « voulant vivre une expérience musicale unique et intense » avec les sonorités de la World Music.
Selon Bashir Currimjee, c’est à la demande de son épouse, qui est originaire de New Delhi, qu’il a invité Shujaat Husain Khan à se produire à nouveau à Maurice. Shyama Soondur considère pour sa part que la musique est « la nourriture de l’âme » et qu’il est « nécessaire de célébrer l’interculturalité ».
Doté d’une voix unique, d’une maîtrise poussée en sitar et d’un style particulier, Shujaat Husain Khan est considéré comme l’un des meilleurs musiciens classiques du nord de l’Inde. Il appartient à la fameuse école de sitar, la gharana Imdad Khan, et son style, l’ang gayaki, est semblable à la voix humaine. Shujaat Husain Khan appartient à une génération de grands musiciens et forme la « 7e descendance ». Ayant la musique dans le sang, il commence son apprentissage à l’âge de trois ans en maniant les cordes d’un petit sitar. À six ans, il a déjà maîtrisé les subtilités de l’instrument et donne ses premières représentations publiques.
Producteur d’une centaine de morceaux, Shujaat Husain Khan a participé à plusieurs festivals de musique en Asie, en Amérique du nord, en Afrique et en Europe. Sa carrière a pris une nouvelle tournure lorsqu’en 1999, il a joué comme soliste avec l’orchestre symphonique d’Edmonton. En 2007, il a été au Carnegie Hall, à New York, au Paramount Theatre, à Seattle, et au Meyers Symphony Theater, à Dallas, dans le cadre de la célébration du 50e anniversaire de l’Inde. Shujaat Husain Khan a même conquis des salles combles aux prestigieuses scènes que sont le Royal Albert Hall, à Londres, le Royce Hall, à Los Angeles, et le Palais des Congrès, à Berlin.
Son album The Rain a été nominé au Grammy Award en 2004. En janvier 2000, le Boston Herald le classe avec Seiji Ozawa et Luciano Pavarotti comme l’un des 25 meilleurs artistes de la planète. Lost Songs of the silk road est considéré par Amazon comme les 100 plus grands albums de la « world music of all time » en 2009. En 2010, Shujaat Husain Khan a collaboré avec Asha Bhosle pour Naina Lagai Ke. Il donne régulièrement des cours à l’école Dartington de musique, en Angleterre, l’université de Washington, à Seattle, et à l’université de Californie. Il est également l’auteur d’une vidéo, Khandan. Les billets sont en vente à Rs 900 (Gold) et Rs 600 (Silver) chez Immedia (208-1030) et sur le rezo Otayo (466-9999).