Après avoir été pris dans la tourmente des accusations, sans preuves, à l’effet qu’il y aurait collusion entre jockey et stipe pour « truquer » des courses à Maurice contre l’ancien Chief Stipe, Ian Paterson, au Qatar, le tout nouveau commissaire des courses,Yahia Nazroo, homme de loi et photographe, préféré à l’entraîneur champion Philippe Henry, se retrouve une nouvelle fois dans la tourmente. Comme lors de son baptême de feu dans la chambre des commissaires des courses, il a été surpris, hier, en pleine journée de courses en train de prendre des photos pendant les épreuves alors que le commissaire de course est supposé suivre avec la plus grande attention le déroulement de chaque course. Notre photographe a immortalisé le photographe/stipe Yahia Nazroo, la main sur l’objectif, donc dans le sac, pendant la 6e course, hier (notre photo). Cet acte inqualifiable a été réalisé à partir de la loge du commissaire administratif, qui, en ne disant rien, aurait donc consenti. S’il a laissé faire, il a sans doute commis un impair indigne de la position qu’il occupe.
A moins que le Mauritius Turf Club de Gilbert Merven ait inventé un nouveau prototype de stipe à la mauricienne, cet acte est carrément choquant et inacceptable.  Entre sa «passion des photos», qui n’est certainement pas gratuite, et sa responsabilité de commissaire des courses, l’avocat doit définitivement choisir.Pour nous il n’y a pas photo, il doit retourner parmi les siens:  Yes, definetely, you have failed Mr Nazroo…as a Racing Steward! Avec ou sans bas…