Après un cursus artistique à l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs, France et une vaste contribution à des magazines tels Marie-Claire, Cosmopolitan, Vogue, Elie Bernager s’est installé à Maurice en 2001 et a livré une véritable leçon de photographie au coeur d’une oeuvre aussi exigeante sur le plan formel qu’esthétique. De l’inspiration, des idées créatives, de la méthode, nous avons trouvé intéressant l’étonnant travail en noir et blanc entrepris à Tamarin et ailleurs. Que peut faire naître la photographie aujourd’hui ? Valoriser les gens, créer du lien social, nous dit le célèbre photographe. A travers un portfolio d’une dizaine d’images, nous avons pour ambition de vous faire découvrir ses nouveaux sujets et son travail en général. Elie Bernager répond à nos questions sur son regard de photographe attentif au quotidien.
L’émotion, l’évocation, l’interpellation caractérisent cet étonnant et vaste travail que vous avez entrepris depuis plus de 40 ans. Comment résumer votre démarche photographique ?
Je cherche à faire des photos simples, descriptives, le plus près possible de la réalité. Techniquement, je privilégie toujours l’efficacité et la rapidité d’exécution.
Dans mon travail photographique, j’ai la volonté d’être toujours positif, de ne jamais porter ombrage à la personne photographiée et d’essayer d’être le plus objectif possible. A travers mon travail de photographe, je m’essaye à représenter un monde apaisé, fraternel et amical.