À 17 ans, Pravesh Ramlogun est promis à une belle carrière. Membre du Cercle des Artistes Photographes (CAP) depuis deux ans, il a eu l’occasion de faire apprécier son talent lors de deux expositions avec le groupe et une autre en solo. C’est à la “Porte Ouverte à la Culture”, organisée le mois dernier par l’équipe de C’est Dément, que le public a découvert ses dernières oeuvres. Portrait d’un artiste qui prône la créativité et l’originalité.
Pravesh Ramlogun raconte que lorsqu’il était petit, les lumières le fascinaient. Qu’elles soient naturelles ou artificielles. Il était attiré en particulier par les couleurs et les tons qui sont diffusés par rayons de lumière. “Les différents tons de jaune et d’orange d’un coucher de soleil ou encore les dégradés de bleu qui entourent un soleil brillant de mille feux ont toujours été une source d’inspiration pour moi”, souligne le jeune homme. Le désir de capturer ces instants magiques ainsi que l’envie de les exploiter à sa manière le pousseront à vouloir en savoir plus sur la photographie. “La photographie est pour moi une forme d’expression, au même titre que la musique, la peinture…”  
Expérience.
Sans se prendre au sérieux, Pravesh Ramlogun s’amuse au début à faire des clichés à partir de son compact Lumix. Des portraits, des paysages… Le jeune homme cherche aussi à développer ses propres techniques. Car il est convaincu qu’en essayant plusieurs possibilités, il sera en mesure de se surpasser et de se surprendre. “Je mettais en pratique les conseils d’un de mes professeurs, qui disait toujours que c’est en essayant que l’on arrive à ses fins.” C’est ce même professeur qui l’incitera à tenter sa chance dans le domaine de la photo, car il estimait que Pravesh avait l’oeil artistique et la capacité de réaliser de beaux clichés.
Pravesh Ramlogun reconnaît qu’il faut savoir s’entourer de personnes ayant déjà une expérience dans le milieu. “On a toujours des choses à apprendre des autres. Pour ma part, j’avais la passion mais aucune connaissance des techniques. J’étais sans bagages. L’étape de l’apprentissage est essentielle.”
Après mûre réflexion, il décide d’intégrer le Cercle des Artistes Photographes. Un choix qui est aussi lié à ses envies de créativité et à son amour pour l’art.
Échanges.
Au sein du groupe, Pravesh, à la recherche d’instants de partage avec d’autres photographes, est servi. Des échanges fructueux lui permettent de s’améliorer. Plus rien ne sera plus comme avant. Il voit désormais les choses d’un oeil purement artistique.
Tout ce qu’il l’entoure et qu’il découvre le renvoie à la photographie. Un oiseau perché sur un arbre. Un enfant qui rit. Quelques fruits installés sur une table. Des passants qui discutent. Rien ne lui échappe. Mais Pravesh Ramlogun garde en tête son objectif : créer à sa manière, en mettant l’accent sur les couleurs qu’il affectionne.
Le photographe a une préférence pour le noir et blanc et se sent plus à l’aise lorsqu’il aborde le portrait et la nature. Des styles que Pravesh a eu l’occasion d’exploiter lors du Salon d’août de CAP en 2009 et de l’Expo des jeunes de CAP en 2010. Deux rendez-vous auxquels le jeune homme a participé avec brio.
Émotion.
Ce n’est qu’au début de cette année que Pravesh Ramlogun s’est décidé à investir dans un appareil plus sophistiqué, un Canon EOS 450D. Il nous parle de la “sensation enivrante” qu’il ressent “uniquement au toucher”. “C’est comme si j’avais un véritable trésor en main. Mon appareil me permet de réaliser des photos de qualité et de mettre en valeur l’âme de mes sujets.”
Une émotion que le photographe Pravesh Ramlogun est parvenu à transmettre dans ses dernières oeuvres, que le public a pu apprécier le mois dernier lors de la “Porte Ouverte à la Culture”, organisée à Ébène par l’équipe de C’est Dément.
Avec un sens aigu du détail et de l’esthétisme et un désir constant de créer, Pravesh Ramlogun est sûr de se frayer un chemin sans grande difficulté. Ce n’est certes pas le talent qui lui manque…