Le grand voyageur et artiste Mamade Kadreebux expose une vingtaine de photos jusqu’au 14 février à la National Art Gallery, Port-Louis. Le vernissage a eu lieu mardi en présence du ministre des Arts et de la culture Mookhesswur Choonee.
« Our Earth, our dreams, our hopes. » Tel est le thème retenu par Mamade Kadreebux pour son exposition à la National Art Gallery. Une vingtaine de photos prises au cours de ses 30 ans de voyages autour du monde sont présentées jusqu’au 14 février. Des pyramides, des glaciers, le lac Titicaca, la ville de Saleh en Arabie Saoudite, le Machu Picchu et autres paysages ont inspiré le travail de l’artiste.
« Quand je me suis lancé dans la photographie, je ne savais pas trop où j’allais. Mais avec le temps, j’ai compris que pour donner un sens à une photo, cela dépendait entre autres de la façon dont on la faisait », soutient Mamade Kadreebux.
Pour cet artiste originaire de Souillac, « la photographie est un élément essentiel pour se souvenir » de tout ce qui nous entoure. D’ailleurs, raconte-t-il, « une fois j’ai montré la photo d’une ruine en Arabie Saoudite à des habitants de ce pays qui ne connaissaient même pas son existence ». « J’ai donc organisé plusieurs conférences et expositions dans le monde afin de faire découvrir des lieux encore inconnus », ajoute-t-il.
Lors de l’exposition à la National Art Gallery, le public aura la chance de voir une photo d’un phénomène climatique rare survenu à Maurice en 1981. « Je tiens beaucoup à ce cliché car souvent on attend toute une vie pour faire ce genre de photo », confie-t-il.
De son côté, le ministre des Arts et de la Culture a tenu à féliciter Mamade Kadreebux pour son initiative qui permet, entre autres, aux jeunes de s’ouvrir au monde. « Cette exposition est une parcelle d’histoire. Je suis heureux de constater la créativité des Mauriciens », a déclaré Mookhesswur Choonee.
D’autre part, Mamade Kadreebux compte sortir un livre qui réunira plusieurs de ses photos.