L’Association des kinésithérapeutes (ADK) lance un appel pressant au ministère de la Santé pour recruter davantage de physiothérapeutes au sein des institutions médicales. Nombreux sont-ils possédant les qualifications voulues, à espérer décrocher un contrat d’embauche au sein du ministère. C’est l’appel lancé par l’association qui célébrait la semaine dernière la journée mondiale de la physiothérapie.
La World Physical Therapy Day est célébrée depuis 1996 à travers le monde afin de susciter une meilleure prise de conscience des services de la physiothérapie dans le cadre d’un traitement. Placée sous le thème « Movement for Health », la journée mondiale a aussi pour but de promouvoir la profession.
L’association des kinésithérapeutes souhaite en effet vulgariser cette profession – son but étant d’amener le patient vers une forme physique normale/optimale – compte tenu du vieillissement de la population, de la hausse des maladies non transmissibles et du nombre d’accidents de la route qui conduisent à l’invalidité temporaire ou permanente. 
Projections de photos et témoignages à l’appui, l’ADK a voulu, lors d’une cérémonie la semaine dernière pour célébrer cette journée mondiale au restaurant Imperial China, démontrer comment les services de physiothérapie dans la Santé contribuent à la réhabilitation des patients et à bien d’autres niveaux, que ce soit après d’importantes interventions chirurgicales, dans le domaine de la gynécologie entre autres. Il y a aussi d’autres problèmes de santé que les physiothérapeutes peuvent traiter. Mais la profession fait face à un problème majeur : le manque de postes à pourvoir au sein des ministères de la Santé et de la Jeunesse et des Sports. Une soixantaine de physiothérapeutes attendent en effet d’être embauchés affirme Iqbal Moosuddee, chef de département de l’hôpital Sir Seewoosagur Ramgoolam. Heenaye Adilah, présidente de l’ADK lance un appel pressant aux autorités pour qu’elles considèrent leurs doléances au sujet du recrutement de physiothérapeutes au sein du ministère de la Santé, pour améliorer les services de physiothérapie dans nos institutions médicales. « During the last few years, there has been a rise in high velocity accidents and this resulted in an increasing number of spinal injuries. Other cases of disabilities like amputations are also growing rapidly in Mauritius due to the high prevalence of diabetes among our population. This highlights the need for specialised rehabilitation with the specialised staff and equipments », fait ressortir Mme Adilah dans son discours prononcé à l’occasion de la World Physical Therapy Day.
Iqbal Moosuddee fait remarquer que la contribution des physiothérapeutes au cours des derniers Jeux des Iles aux Seychelles a été précieuse dans la préparation des athlètes. Ce dernier lance un appel au ministère de la Jeunesse et des Sports pour le recrutement de physiothérapeutes de sorte que chaque fédération sportive ait son physiothérapeute également. « Si on veut vraiment devenir une référence sportive pour la région et que Maurice s’impose dans les disciplines sportives, il faut songer à recruter des physiothérapeutes dans la médecine sportive », presse-il.
Les différents intervenants ont démontré que le manque d’activités physiques est une des causes du nombre en hausse de certaines maladies. Le ministre de l’Éducation et des Ressources humaines, Vasant Bunwaree était invité à cette cérémonie. Dans son discours il a mis l’emphase sur l’importance des activités physiques qui aident à améliorer les conditions de personnes souffrant de maladies cardiovasculaires, d’obésité, de diabète, cancer, entre autres maladies : « Les physiothérapeutes sont bien plus qu’un coach physique ; ils maîtrisent le fonctionnement du corps humain et comprennent la manière dont le corps bouge et ce qui l’en empêche […] They maximise people movement potential ». Vasant Bunwaree a également mis l’accent sur l’importance des exercices physiques dans les écoles, d’où la tenue chaque matin des exercices de stretching et de relaxation dans les écoles avant le début de la journée, outre les classes d’éducation physique.