Avec le lancement prochain du High Powered Committee sut la stratégie de développement du pays pour les 10 ou 15 prochaines années, l’économie devrait revenir au premier plan des préoccupations mauriciennes. Dans une interview accordée au Mauricien cette semaine, Pierre Dinan passe en revue la situation économique. Il considère toutefois qu’« on remue tellement la boue qu’on ne trouve pas de place pour placer les semences ». Il dit par ailleurs comprendre que par miracle économique « il y aura des politiques favorables à l’investissement, à l’entrepreneuriat et à l’entreprise et nous les Mauriciens nous mettrons la main à la pâte ».