Ryan Abel et Yoël Turner

Ryan Abel et Yoël Turner ont intégré l’École centrale de Nantes à Pierrefonds à la faveur de bourses offertes par la MCB. Pour la troisième année consécutive, la MCB soutient financièrement des étudiants admis à l’École centrale de Nantes, une initiative en ligne avec son ambition d’offrir une éducation de qualité à des étudiants brillants en ingénierie.

La première banque mauricienne participe, à travers ces bourses et l’expertise de Centrale Nantes, à la formation d’ingénieurs modernes et polyvalents, capables d’évoluer dans des environnements changeants et aptes à répondre à des problématiques diverses, notamment bancaires.

« C’est pour la MCB un réel plaisir d’offrir ces deux bourses d’études et ainsi d’aider au développement des générations montantes, car nous avons à cœur de soutenir l’éducation. Nous souhaitons à Yoël et Ryan une bonne continuation dans leurs études, qu’ils pourront effectuer auprès de la prestigieuse École centrale de Nantes », fait ressortir Alain Law Min, le CEO de la MCB.

La signature de contrats de bourses s’est déroulée sur le campus de Pierrefonds de l’Uniciti Education Hub en présence d’Alain Law Min, Chief Executive Officer de la MCB Limited, de Thierry Sauzier, Chief Executive Officer du groupe Médine, de Mike Sophie, Head of Human Resources de la MCB, et de Marc Desmarais, Head de l’Uniciti Education Hub. Ces deux nouveaux étudiants rejoignent ainsi les quatre autres qui ont déjà bénéficié du programme de bourses de la MCB depuis sa première édition, en 2016.

Considérée comme une des plus grandes écoles d’ingénieurs, l’École centrale de Nantes a relevé le pari de l’internationalisation en 2015 en établissant un partenariat stratégique avec le groupe Médine et en s’installant à Maurice à travers le projet ICSIA (International Campus for Sustainable and Innovative Africa) de l’Uniciti Education Hub. Ce partenariat découle de la vision du groupe Médine de placer l’éducation au cœur du développement de l’Uniciti, sa Smart City située dans l’ouest de l’île.

En s’installant à Maurice en 2015, avec la première rentrée académique en 2016, l’École centrale de Nantes s’est lancée dans « un projet audacieux, ambitieux et empreint de valeurs économiques pour Centrale Nantes ». Et de poursuivre : « Nous voulons être un acteur qui contribue au progrès du pays et nous soutenons un projet qui est porteur de valeurs humaines, car les étudiants sont notre avenir. Nos formations à Centrale Nantes visent à casser les codes car elles reposent essentiellement sur la formation de personnalités uniques et polyvalentes, capables de se dépasser et de trouver des solutions face à des environnements complexes. À la fin de leurs études, ces jeunes auront les aptitudes à intégrer autant une institution financière telle que la MCB que de grandes entreprises », a conclu le professeur Frédéric Meslin, directeur.

L’École centrale de Nantes jouit d’une renommée internationale puisqu’elle figure non seulement au Top 5 des meilleures écoles d’ingénieurs en France mais aussi dans le classement 2019 de Times Higher Education.