La piraterie maritime fait l’objet d’une formation intensive dispensée par des officiers d’Interpol à l’intention des unités spécialisées de la police locale. Le coup d’envoi de cet atelier de travail financé par la Commission européenne a été donné ce matin à l’hôtel St-Georges à Port-Louis, avec une présentation des axes qui seront abordés cette semaine.
Les volets traités auprès des officiers de la National Coast Guard, du Central CID, de l’Anti Drug Smuggling Unit et l’IT unit sont le financement de la piraterie maritime, le blanchiment d’argent, les rançons entre autres. Cette formation devra couvrir un aspect théorique et pratique. Le but étant de mieux encadrer la police locale en vue de renforcer ses capacités en marge des investigations.
La formation, placée sous la responsabilité de Mélanie Jacob, assistante du projet Interpol, Malik Alibegovic, Forensic Analyst, entre autres, devrait être soutenue avec d’autres rencontres prévues prochainement. La priorité est de consolider les connaissances et expertises mauriciennes en se basant sur ce qui se fait de mieux sur le plan international.