C’est dans l’ordre et la discipline que 27 candidats, dont trois de l’alliance PTr-MMM et trois de l’Alliance Lepep, ainsi que du Parti Justice Sociale, de Lalit et du Parti Malin, se sont fait enregistrer pour les prochaines élections du 10 décembre à la SSS Simadree Virahsawmy. L’après-midi d’hier a été marqué par une grosse frayeur pour les partisans de l’alliance PTr-MMM, particulièrement pour le Campaign Manager Mahen Utchanah, qui a signalé son « gro traka » au Mauricien après que l’on ait découvert que sur le document apporté par le candidat Meenowa manquait une signature, en l’occurrence celle de secrétaire du MMM, Rajesh Bhagwan. Tout est cependant rentré dans l’ordre une demi-heure avant la fermeture du bureau. Les deux alliances sont toutes deux « confiantes », selon les déclarations des intéressés, de conquérir la circonscription No 7.
Dans sa déclaration, le chef de file de l’alliance PTr-MMM, M. Meenowa, a dit que ce qui est arrivé « is part of the gamme », soulignant que « ce n’est pas la première fois ». Il a estimé que la dernière ligne droite s’annonce « palpitante et folklorique » pour les rouges et les mauves. L’autre candidat du PTr-MMM, Mahend Gungapersad, a pour sa part parlé de « discipline et de persévérance » et de « respect pour soi-même et ses adversaires ».
Les candidats de l’alliance PTr-MMM se sont réunis à leur base près du marché avant de rallier le centre d’enregistrement en défilé d’une centaine de voitures. Une centaine de personnes ont accompagné leurs trois candidats sur la route en scandant « 3-0 pisso » et « nou pou fini Rambo ».
Après ces moments tendus, et alors que les partisans rouges-mauves quittaient les lieux, le leader du Parti Malin, Dhanraj Aubeeluck, est apparu et s’est arrêté un moment pour regarder les partisans rouges-mauves. Il était alors 14h50. Ce sont ces derniers qui ont attiré son attention sur le fait qu’il doive faire vite s’il veut être candidat. Et il s’est alors mis à courir vers la porte d’entrée du collège, suivi d’une horde de journalistes. A sa sortie, il a déclaré qu’on ne trouve aucun député, ni ministre, ni Premier ministre, matin, midi et soir, dans la rue « parski zot per lepep pou bat zot ».
Plus tôt, c’est toujours en défilé à partir de la Gandhi Square que le cortège de l’Alliance Lepep est parti, emmenant sir Anerood Jugnauth, Vishnu Lutchmeenaraidoo et Ravi Rutnah au bureau d’enregistrement, dans une ambiance électrique. Les partisans se bousculaient pour s’approcher de leurs candidats, surtout du leader de l’Alliance Lepep. Nombre d’entre eux ont hurlé leur colère contre la MBC et certains ont voulu s’en prendre au cameraman de la station nationale. D’autres, heureusement, ont réussi à les calmer.