La série noire des cas de violences conjugales continue, avec un nouveau meurtre ce week-end. Jayshree Sohun (35 ans), mère d’une fille de 7 ans et d’un garçon de 13 ans, a en effet été mortellement agressée hier après-midi par son époux, Vinay Sohun (38 ans), qui lui a asséné quatre coups de couteau. Le drame s’est déroulé au domicile de la mère de la victime, à Mon-Trésor Mon-Désert, Plaine-Magnien.
Vinay Sohun, un soudeur de 38 ans, a comparu ce matin devant le tribunal de Mahébourg pour son chef d’accusation provisoire de meurtre. L’homme est accusé d’avoir tué son épouse, âgée de 35 ans, en lui infligeant quatre coups de couteau. Des procédures ont également été enclenchées pour que le prévenu bénéficie d’un avocat commis d’office. Après cette étape, il a été reconduit en cellule en attendant les prochaines étapes de l’enquête. Selon les informations disponibles, une dispute, portant sur des allégations d’infidélité à l’égard de Jayshree Sohun, aurait éclaté au sein du couple hier après-midi. La situation aurait alors dégénéré jusqu’à ce que Vinay Sohun agresse son épouse en lui assénant quatre coups de couteau, en l’occurrence au niveau du dos, de la poitrine et du ventre.
L’autopsie pratiquée par le No 1 du département médico-légal, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, a attribué la mort aux « shocks caused by stabbed wound at chest and abdomen ».
Après l’agression, le suspect a ensuite pris la fuite à travers les champs de cannes en compagnie de son fils de 13 ans. Entre-temps, un important effectif policier – comprenant entre autres la Special Support Unit et la Criminal Investigation Division – a été déployé en vue d’une chasse à l’homme. Le suspect a finalement été appréhendé dans les parages de Beau-Vallon. Quant à son fils, il l’avait abandonné dans un champ de cannes. Ce dernier aura cependant aidé les enquêteurs en leur indiquant l’endroit où son père s’est débarrassé de l’arme du crime, à savoir un couteau de cuisine, récupéré plus tard par les policiers.
Interrogé peu après, Vinay Sohun est rapidement passé aux aveux. Selon les dernières indications, le couple s’était récemment séparé. La victime avait en effet quitté la maison conjugale, à Petite-Rivière, pour s’installer chez sa mère, dans le Sud. Ses funérailles sont prévues cet après-midi. L’enquête se poursuit.