C’est une attaque qui aurait pu avoir des conséquences tragiques. Muthoora Ramdass, 64 ans, plus connu sous le nom d’Indur, habitant Engrais-Martial, Eau-Coulée, a été victime, hier à la mi-journée, d’une agression à l’arme blanche avant d’être laissé pour mort sur la plage publique de La Cambuse, peu fréquentée en jours de semaine. Son agresseur est un récidiviste connu des services de Police de Mahébourg et Plaine-Magnien. Il s’agit de Shanawaz Dowlut, 32 ans, habitant Plaine-Magnien.
La victime doit son salut à un élément de la National Coast Guard (NCG) qui patrouillait peu avant 15h sur la plage. Son attention a été attirée par le corps ensanglanté d’un individu sérieusement blessé à la tête, au cou, aux oreilles et aux bras. Malgré son état grave, Muthoora Ramdass a néanmoins pu expliquer au limier de la NCG qu’il est un chauffeur de taxi et qu’il a été entraîné jusqu’ici par un individu qui l’a tabassé avant de s’enfuir à bord de son véhicule. 
Le Service d’Aide Médical Urgence (SAMU) fut immédiatement informé de même que les policiers de Plaine-Magnien et Mahébourg.
Peu de temps après, les limiers de la CID de Mahébourg ont reçu des renseignements à l’effet que le suspect, qui avait déjà été arrêté pour le même délit, se pavanait à bord d’un taxi de couleur blanche dans les parages du cimetière de Plaine-Magnien. Fort d’une surveillance policière conjointe, le suspect devait être interpellé une première fois près de l’endroit où il a été aperçu. Le constable Goodur de la CID de Mahébourg, en tentant de s’approcher de lui, son « warrant card » à la main, a été pris de court lorsque le suspect Shanawaz Dowlut lui a foncé dessus au volant de la voiture. Blessé à la jambe gauche, le policier a eu le réflexe de basculer sur le côté pour éviter de finir sous les roues du véhicule. Le suspect devait toutefois réussir à s’enfuir. Une course poursuite s’est alors engagée entre le malfrat et un autre véhicule de la police. Shanawaz Dowlut s’est engagé sur l’autoroute M1 avant de s’enfuir en direction de New-Grove. Cerné par les policiers, le fugitif ne devait nullement se décourager dans sa quête de faire preuve de violence. Il a, à nouveau, blessé un autre élément de la CID de Mahébourg en claquant la portière sur le constable Bowarkhan qui s’en est sorti avec un doigt fracturé et des ecchymoses sur la main droite. Dans une nouvelle tentative de l’interpeller, Shanawaz Dowlut, soupçonné d’être sous l’effet de psychotrope, a opposé une résistance certaine et s’est montré selon le jargon policier « very uncooperative. » Dans la lutte avec des policiers, le suspect s’est blessé à la bouche mais a décliné toute assistance policière en déclarant : « Mo pa pou al lopital, enn ti dimal sa misie. »
Toute porte à croire que le suspect avait déjà planifié son coup et identifié sa victime. Il s’était non seulement armé de sabre mais avait déjà prévu de nouvelles plaques d’immatriculation. D’ailleurs, lorsqu’il a été arrêté, il avait déjà placé une fausse plaque d’immatriculation, selon les informations qui nous sont parvenues.
La victime, père de quatre filles, est quant à lui admis à l’hôpital J.Nehru où son état est jugé préoccupant.
Il était prévu à l’heure où nous mettions sous presse, que le prévenu soit traduit en Cour de District de Grand-Port sous une accusation provisoire de « attempt at murder. » 
L’enquête est dirigée par le Sergent Jugasing de la CID de Plaine-Magnien.