Un groupe de parents d’élèves de l’école primaire Jean Le Brun ont fait part mardi de leur irritation devant ce qu’ils estiment être le manque d’esprit de leadership et de compétence dans la façon d’une responsable de traiter avec les enfants et les parents. Le ministre du Travail, Shakeel Mohamed, a également été informé de la situation.
« Nous ne sommes pas contre la sévérité et le sens de discipline, mais nous voulons une personne qui manifeste un respect pour les parents et qui sollicite de manière courtoise la collaboration des parents et qui travaille pour le bien-être de tous », a déclaré au Mauricien un groupe de parents visiblement en colère en présence d’Adil Ameer Meeah, député de la circonscription N°3.
Ces parents s’élèvent contre le fait que les parents voulant déposer leurs enfants à la maternelle ou en “first” ne peuvent plus avoir accès à la cour de l’école. Les parents ont à faire face au même problème l’après-midi. « Nous devons nous bousculer devant la porte pour appeler nos enfants dans la cour comme des prisonniers », poursuit un parent.
Les parents déplorent également une façon de traiter des enfants qui relèverait d’une autre temps. Ainsi un élève arrivant à l’école avec une minute de retard est puni et serait parfois forcé à se mettre debout au soleil. Ces même parents estiment que la personne incriminée n’a aucun sens de communication avec les parents et les traite avec arrogance. Ils demande son transfert et ont annoncé leur intention d’organiser d’autres manifestations si leur démarche ne débouche sur aucun changement.