Le ministre des Affaires et des coopératives Jim Seetaram a fait ressortir hier matin à Plaine-Verte que « nous vivons actuellement à l’ère du business et que si l’on est créatif, ambitieux et si on persévère, rien ne pourra nous empêcher de progresser dans la vie à travers le business et les coopératives. » C’était au lancement d’une formation de cinq jours sur le Cooperative Entrepreneurship Development Programme à l’intention des membres de la Al-Waadjidah Ladies Welfare Association.
« Le mouvement coopératif reste la meilleure alternative of doing business car il possède des valeurs, de l’équité, de la discipline et de l’intégrité », a fait ressortir M. Seetaram. Ce dernier a rappelé que le mouvement a débuté dans le secteur de la canne à sucre, avant de toucher la culture des légumes et les credit unions. Aujourd’hui, plus de 150 000 personnes sont regroupées au sein de 900 sociétés coopératives, dont une centaine exclusivement réservées aux femmes. Il a également rappelé les mesures annoncées dans le dernier budget où une somme de Rs 500 000 est mise à la disposition des sociétés coopératives de femmes pour leur permettre d’exposer leurs produits dans les grands centres commerciaux, et Rs 300 000 pour les retail outlets. « C’est aux femmes de réfléchir à la manière dont elles veulent prendre avantage de cette mesure », a déclaré le ministre. Il s’est dit prêt à considérer des projets de la part des femmes dans le secteur de l’élevage et de l’agriculture.
Pour sa part, le ministre du Travail Shakeel Mohamed a raconté à son auditoire comment en voulant aider un jeune chômeur, il y a quelques années, il l’a dirigé vers une formation de cuisine visant à lui apprendre à préparer des dholl puris. Ce que le jeune homme aimait faire. « Par la suite, lorsque j’ai voulu lui offrir un emploi dans une entreprise, le jeune homme a refusé en me disant que grâce à sa formation, son business marchait très bien et qu’il employait lui-même dix personnes. « Cela pour vous expliquer l’avantage d’être un entrepreneur. Pa res lakaz, fer kiksoz pou gayn kas e amelyor zot la vie », a-t-il dit aux femmes présentes. M. Mohamed leur a aussi indiqué que le projet de centre commercial et d’hôtel à Plaine-Verte sur le site du bazar a été finalisé par le gouvernement et que le premier coup de pioche sera donné bientôt. « Au coût de Rs 200 M, ce projet devrait offrir des emplois mais aussi d’autres opportunités aux habitants de la région », a soutenu le ministre.
La président de la Al-Waadjidah Ladies Welfare Association, Woozrah Begum Kootbally, a indiqué que son organisation qui existe depuis cinq ans, offre des cours de formation aux femmes dans divers domaines tels que la fabrication de savates et de paniers, la couture, la broderie, le tai-chi, entre autres. « Nous aidons les femmes à sortir de leur coquille pour qu’elles aient plus de connaissances dans la vie », a-t-elle déclaré.