Environ cinq semaines après l’agression à la soude caustique commise contre une famille habitant Plaine-Verte, faisant une victime de sept ans, Farhaan Dowlut, les deux suspects appréhendés ont participé à une reconstitution des faits. Pendant environ quatre heures hier, le présumé commanditaire, Tariq Gaffoor-Ally (45 ans) et le présumé meurtrier, Sheik Hashim Mungralee (22 ans), ont expliqué le déroulement de l’agression. La tension était palpable au moment où ils sont arrivés sur les lieux.
Un important dispositif policier, comprenant la Special Support Unit, avait été mobilisé pour cette reconstitution, qui s’est déroulée en deux parties. En effet, les deux suspects actuellement en détention ont participé à tour de rôle à cet exercice qui a débuté vers 12 h 30. Sheik Hashim Mungralee, qui aurait reçu Rs 10 000 de son oncle Tariq Gaffoor-Ally pour commettre l’agression, a été le premier à montrer aux policiers la chronologie des événements du 31 décembre. Encadré par la police anti-émeutes et muni d’un casque intégral, il a indiqué les différentes étapes menant à l’agression, dont le lieu où il a rencontré le présumé commanditaire et l’endroit, au Champ-de-Mars, où il a mélangé la substance corrosive.
Si jusque-là l’exercice s’est déroulé sans encombre, la tension était palpable quand le suspect a débarqué sur les lieux de l’agression, une maison située à l’angle des rues Pagoda et Ramsamy Canabady à Plaine-Verte. La SSU et les enquêteurs de la police ont eu fort à faire pour contenir la foule qui s’était déjà massée aux abords de la maison. Sheik Hashim Mungralee a été conspué et un projectile a été lancé en sa direction. Cependant cette étape s’est déroulée sans incident majeur et le suspect a montré aux responsables de la Major Crime Investigation Team, le tandem Rugbur-Jokhoo, comment il a lancé le liquide corrosif à travers la fenêtre. Un acte qui a fait cinq blessés, dont une fillette de deux ans, et un mort, le jeune Farhaan Dowlut.
De son côté, Tariq Gaffoor-Ally a aussi montré aux enquêteurs les principales étapes de la soirée du 31 décembre. À son arrivée aux abords de la maison à Plaine-Verte, pour la dernière étape de la reconstitution, la police a eu moins de mal à contrôler la situation. Il n’y a eu aucun incident, si ce n’est quelques injures lancées au présumé commanditaire. L’intégralité de l’exercice a été enregistré en vidéo en présence des membres du Scene of Crime Office et des photographes de la police. Les deux hommes sont ensuite retournés en cellule policière.
Cette agression à l’acide a pour toile de fond une affaire de coeur impliquant Tariq Gaffoor-Ally et sa belle-soeur. Cette dernière, âgée de 39 ans, devait se fiancer avec un autre homme le jeudi 2 janvier. Sombrant dans la jalousie, Tariq Gaffoor-Ally aurait alors commandité cette attaque à l’acide. Le petit Farhaan Dowlut a rendu l’âme environ trois semaines plus tard à la section des grands brûlés de l’hôpital Victoria à Candos.