En l’espace d’une semaine, les enquêteurs de police de Port-Louis Nord et de Port-Louis Sud se sont retrouvés avec au moins deux dépositions formelles portant sur des cas de relations et abus sexuels sur mineures. Le premier cas rapporté est celui d’une adolescente de 15 ans de Plaine-Verte, portée manquante pendant trois jours, qui accuse trois jeunes d’avoir abusé d’elle sexuellement à plusieurs reprises. Le dernier cas en date a été porté à la connaissance de la police vendredi soir avec une jeune fille de 12 ans dénonçant deux de ses camarades d’école qui ont eu des relations sexuelles avec elle.
L’habitante de Plaine-Verte de 15 ans était portée manquante depuis le 11 septembre, vers 22h30. Trois jours après, soit dans la soirée du dimanche 14 septembre, l’adolescente a été retrouvée saine et sauve. Elle fit des révélations troublantes à la police en présence d’une représentante de la Child Development Unit (CDU), affirmant que le 8 septembre, vers 13h30, elle a été sodomisée sur une colline à l’arrière de la foire de Cité Martial. Son présumé agresseur: un aide-chauffeur de 20 ans habitant Plaine-Verte.
L’histoire de l’adolescente était loin d’être terminée. Elle révèle que le 11 septembre, soit le jour de sa disparition, elle a eu des relations intimes dans une maison abandonnée à Cité Roche-Bois avec un homme de 20 ans habitant la même région. La présumée victime raconte que les trois jours suivants, elle a eu des rapports sexuels à quatre reprises avec un autre habitant de Cité Roche-Bois, respectivement à Cité Vallijee et dans un bungalow abandonné à Baie-du-Tombeau. Les ébats se sont déroulés tard dans la nuit ou encore aux petites heures le matin.
Après avoir consigné sa déposition à la police, l’adolescente devait être examinée par un Police Medical Officer dans le cadre de l’enquête initiée à cet effet. En début de semaine écoulée, ces trois suspects étaient wanted par la police. Mais aucune indication n’était disponible, hier, pour savoir si, en fin de semaine, les enquêteurs sont parvenus à mettre la main sur eux.
D’autre part, depuis vendredi soir, les enquêteurs de la police de La Tour Koenig enquêtent sur les dénonciations d’une collégienne de 12 ans. Cette habitante de Pointe-aux-Sables a rapporté qu’elle a eu des relations intimes avec deux garçons fréquentant le même collège qu’elle. La présumée victime, qui est en Form 1, a raconté à la police que vers 12h15, vendredi, elle se trouvait en compagnie d’un de ses amis d’école au jardin de La Tour Koenig. Ils etaient assis sur un banc se trouvant tout près du terrain de volley-ball. Elle allègue qu’à un certain moment, le collégien, qui est en Form 4, a commencé à l’embrasser avant de commettre des attouchements sur ses parties intimes, malgré ses protestations.
Dans cette même déposition, la jeune fille rapportera qu’en février dernier, elle s’est rendue au domicile du deuxième suspect, soit un élève de Form 4 du même établissement secondaire, où ils ont eu des relations sexuelles. La présumée victime a affirmé à la police qu’elle est en mesure d’identifier les deux individus. Elle sera également examinée par le médecin de la police. L’enquête se poursuit.