Suite à une plainte logée par l’activiste Raffick Goolfee contre le vice-Premier ministre Showkutally Soodhun par rapport aux allégations d’une demande de prêt à l’homme d’affaires Kedar Chapekar, les limiers de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) ont fait une descente dans les locaux du journal Sunday Times mercredi pour interroger sa rédactrice en chef Zahirah Bibi Radha en tant que témoin, confirmant par la même occasion l’ouverture d’une enquête à ce sujet.
Les hommes de Navin Beekharry voulaient des précisions sur un article publié dans l’hebdomadaire Sunday Times le dimanche 4 juin sur toute cette affaire. Or, le premier témoin à être entendu dans cette affaire a préféré être en présence de ses avocats, Mes Rama Valayden et Anoup Goodary, pour répondre aux enquêteurs. Finalement, l’exercice s’est déroulé au bureau de ses hommes de loi au Teeluck Court à Port-Louis. Zahirah Bibi Radha a maintenu les informations publiées dans son journal et s’est dit prêt à collaborer avec l’ICAC pour d’autres précisions.
Selon nos informations, la commission anti-corruption tente d’entrer en contact avec l’homme d’affaires Kedar Chapekar pour obtenir sa version des faits, jugée cruciale pour la suite de l’enquête. Au quartier général de l’ICAC, on nous fait comprendre qu’une convocation du ministre du Logement et des Terres Showkutally Soodhun n’est pas d’actualité à ce stade de l’enquête, qui ne serait qu’à un « preliminary stage ». Outre ces personnes, les limiers devront également entendre le dénommé Siddick Khobadux, un proche du Mouvement Socialiste Militant (MSM), dont le nom a été évoqué dans l’article en question.
Sunday Times avait rapporté que Kedar Chapekar, CEO de Garware Infra Projets Ltd, aurait pris contact avec Showkutally Soodhun pour la construction de 10 000 logements sociaux dans le pays. Une réunion a eu lieu en septembre 2015 en présence de hauts fonctionnaires. Selon le journal, c’est Siddick Khodabux, membre du MSM, qui aurait demandé Rs 1 M comme emprunt remboursable sur trois mois, pour le compte de Showkutally Soodhun qui aurait face à des difficultés financières. Kedar Chapekar aurait versé Rs 500 000 pour le ministre, pensant que son projet allait obtenir le feu vert. Finalement, il a écrit au Bureau du Premier ministre pour exprimer sa colère quant à la lourdeur administrative. Sunday Times a publié des bribes des messages échangés entre l’homme d’affaires et Siddick Khodabux. Estimant avoir subi une diffamation, Showkutally Soodhun a porté plainte au CCID; il en est de même pour Siddick Khodabux. Zahirah Bibi Radha avait été interrogé « under warning » aux Casernes centrales la semaine dernière, mais elle n’avait pas été inquiétée à ce stade de l’affaire.