Si Harish Boodhoo a bien retiré sa plainte à l’Independent Broadcasting Authority (IBA) contre Radio Plus pour des propos tenus à l’antenne le 1er mai et qu’il jugeait « mal fondés et dérogatoires à son endroit », ce n’est pas parce que l’un des auteurs incriminés, Soobhash Gobine en l’occurrence, a été nommé depuis directeur de communication de Navin Ramgoolam.
C’est ce qu’a tenu à préciser Harish Boodhoo lui-même dans une communication envoyée à Week-End, à la suite de l’information publiée à cet effet dans notre édition de la semaine dernière. Faisant la chronologie des événements, il a dit qu’il avait adressé une mise au point à la rédaction de la radio, mais que sa démarche avait « été ridiculisée sur le plateau ».
C’est alors, explique Harish Boodhoo, qu’il décide de référer l’affaire à l’Independent Broadcasting Authority, laquelle a été appelée pro-forma le 31 mai dernier. Il explique aussi que c’est suite à « de longues conversations avec le rédacteur en chef de Radio Plus, Nawaz Noorbux, » qu’il a décidé de retirer sa plainte.
A cette date, souligne aussi l’homme de Belle-Terre, il ne savait pas que « Gobine avait été recruté par le gouvernement ». En fait, Soobhash Gobine a été nommé directeur de communication du Premier ministre le 1er juin, et c’est le communiqué des délibérations du Conseil des ministres qui l’a officialisé, même si Week-End en avait fait état dès le 13 mai.
Harish Boodhoo rappelle enfin que le 4 juin, il a posté un article sur sa page Facebook concernant cette nomination, et dans lequel il traite Soobhash Gobine de « personne de dangereuse… qui a fait le tour de tous les politiciens au pouvoir » et de « triste individu ».
La nomination de Soobhash Gobine a aussi été critiquée par des auditeurs sur les ondes de Radio Plus. C’était dimanche dernier dans la tranche des « actualités commentées ».