Naseerah Vavra, épouse du trafiquant de drogue Siddick Islam, a consigné une déposition au poste de police de Cité Barkly en fin de semaine dernière. Elle allègue que son époux a été menacé de mort par un élément de la Prison Security Squad à la prison. La plaignante avance que le surveillant aurait braqué une arme à feu sur le condamné car ce dernier, soutient-elle, ne se pliait pas aux ordres du Commissaire des prisons. Dans sa déclaration, Naseerah Vavra a expliqué qu’elle a été informée — à travers le département Welfare de la prison — que son époux, qui était incarcéré à l’Eastern High Security Prison de Melrose, allait être transféré à la prison centrale de Beau-Bassin mercredi. Elle aurait essayé d’entrer en contact avec le responsable pénitentiaire pour des informations, mais sans succès. Elle a alors demandé à son avocat de se rendre à la prison de Beau-Bassin pour s’enquérir de la situation. Selon elle, l’accès lui aurait été refusé.
En visitant Siddick Islam la semaine dernière, elle l’aurait trouvé dans un sale état. Ce dernier lui aurait déclaré que des gardes-chiourmes l’auraient tabassé, car il avait déposé devant la commission Lam Shang Leen. De plus, Naseerah Vavra a avancé que son époux aurait entamé une grève de la faim pour dénoncer les conditions de sa détention. Outre sa déposition à la police, elle a également alerté la Human Rights Commission sur ces agissements.
Soulignons que la semaine dernière, un assistant surintendant de prison avait logé une plainte à la police contre le condamné pour menaces. Selon lui, Siddick Islam aurait pointé le doigt en sa direction et l’aurait menacé de l’éliminer. Craignant pour sa sécurité, le gardien avait signalé l’incident à son supérieur, qui lui avait conseillé d’alerter la police. Selon lui, cette scène se serait déroulée alors qu’une équipe à la prison faisait le nécessaire pour transférer le trafiquant de drogue à la prison centrale.