Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a profité de la cérémonie de pose de la première pierre de Plaisance Estates Ltd hier pour recadrer sa déclaration de la semaine dernière sur le développement immobilier. « Je crois personnellement dans le potentiel mauricien de développement immobilier. Mon gouvernement continuera à encourager de tels développements », a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « Il n’y a aucune contradiction dans la démarche de mon gouvernement et je condamne l’attitude du leader de l’opposition qui a voulu faire croire le contraire. »
Le projet Ecocity, qui sera entrepris par Plaisance Estates Ltd non loin de l’aéroport, nécessitera des investissements de Rs 4 milliards. Il comprendra des appartements, un hôtel et un Business Park, à Plaisance. Selon le Chief Officer de Plaisance Estates Ltd, Patrick Arnaldi, l’Ecocity de Plaisance sera un modèle conforme aux standards de développement durable internationaux et posera ainsi les jalons d’une île Maurice nouvelle, où l’écologie aura une place de choix. « Ce modèle innovant et attractif offrira aux générations présentes et futures une qualité de vie améliorée et la vision d’une île Maurice durable », a-t-il soutenu.
Ecocity comprend un composant réservé à la classe moyenne. Selon Michel Amaldi, des appartements seront offerts à Rs 2,4 millions dépendant du système de Vente en état d’achèvement. Dans son discours, le Premier ministre a précisé que le développement durable, préconisé par son gouvernement, tient en compte l’efficacité économique, l’équité sociale et la qualité environnementale. « Ces trois piliers du développement durable font partie intégrante de l’Ecocity ».
100 % des besoins communs en énergie électrique de l’agglomération seront produits grâce à des unités éoliennes qui feront partie du projet. Ce qui explique son patronyme « Ecocity ». Les promoteurs promettent des bâtiments aux allures futuristes utilisant de manière optimale la lumière du jour et l’air traversant, pour l’éclairage et la climatisation. Ces bâtiments seront largement autonomes en énergies renouvelables. Sir Anerood Jugnauth a exprimé son appréciation au fait que 10 % des travaux de construction seront alloués aux petits entrepreneurs. Il a souligné qu’avec l’agrandissement de la zone aéroportuaire et surtout avec l’avènement du projet de Smart City de Mon Trésor, la région sud du pays verra l’émergence de développements majeurs « qui dessineront les contours de la nouvelle République de Maurice en marche vers le statut de pays à revenu élevé ».
Le Premier ministre a profité de l’occasion pour préciser sa position au sujet du développement immobilier. « Je crois personnellement dans le potentiel mauricien de développement immobilier. Les pays qui sont aujourd’hui des leaders mondiaux ont encouragé et encouragent encore le développement immobilier. Singapour et Dubaï sont deux références en la matière. Mon gouvernement continuera à encourager de tels développements ».
Sir Anerood Jugnauth a souhaité que le secteur continue à investir dans l’immobilier sans toutefois négliger d’autres secteurs tout aussi prometteurs comme l’économie bleue, les énergies renouvelables, le R & D (Recherche et Développement), entre autres. « Il n’y a aucune contradiction dans la démarche de mon gouvernement et je condamne l’attitude du leader de l’opposition qui a voulu faire croire le contraire. Je le dis et le redis : tous les projets de développement dans tous les secteurs indistinctement auront le soutien et l’encouragement du gouvernement ».
Le Premier ministre a aussi fait remarquer que les projets de développement ne sont pas restreints aux villes et aux grandes agglomérations. « Ils voient le jour à travers le pays tout entier, que ce soit à Mon-Choisy, à Rivière-Noire, à Pereybère, à Ébène, à Flacq ou à Riche-Terre », a dit sir Anerood Jugnauth, en précisant que ces développements sont accompagnés par des investissements dans les réseaux routiers, de télécommunication, d’énergie, et de fourniture d’eau. Il a aussi révélé que le secteur privé compte injecter au moins Rs 50 milliards d’investissement au cours des trois prochaines années dans les projets de développement. « Mon gouvernement continuera à jouer son rôle de facilitateur afin d’accélérer l’octroi des différents permis et la validation des projets ».
Levant le voile sur le prochain budget qu’il présentera le 6 juin prochain, le Premier ministre a annoncé une série de mesures qui se focaliseront sur des réformes cruciales. Le budget comprendra également un plan d’action qui visera des résultats tangibles et aidera à renforcer la confiance du secteur privé ainsi que le climat des affaires tout comme la compétitivité de Maurice au niveau international et régional. Il a ensuite conclu « en espérant avoir l’occasion d’inaugurer l’Ecocity ».