Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, qui procédait hier à l’inauguration d’un hangar appartenant l’YU Lounge Mauritius GAM Terminal, a dénoncé la mentalité consistant à mettre en oppposition le gouvernement et le secteur privé. Il a par la même occasion observé que le gouvernement a mis à jour des scandales « d’une proportion incroyable ». Et de lancer : « We are more than ever determined to flush out all the ills and evils that have been besetting our country for so many years. »
S’appesantissant sur les relations entre le gouvernement et le secteur privé, SAJ a estimé qu’il s’agirait d’une « erreur fatale » que de « diviser le pays comme si le secteur privé et le gouvernement étaient en opposition ». Et de citer la remarque faite par le président du conseil d’administration d’une compagnie gouvernementale côtée en bourse à un autre directeur, lui disant : « It has been brought to my attention that you are now sitting on the private sector side of the board. »
Cette remarque, selon lui, est « symptomatique d’une mentalité qui doit être changée rapidement si nous voulons relever, comme une nation, les défis croissants qui nous attendent ». Le Premier ministre poursuit : « There is no Government side, no private sector side; there is a nation and it is the Republic of Mauritius. » Il a aussi fait comprendre que personne ne doit être surpris si le gouvernement « crée l’environnement nécessaire pour rendre les affaires profitables et de s’assurer que les ressources sont utilisées et que les capitaux produits ont un meilleur retour sur investissements ». Selon lui, « cela créera des opportunités d’emplois et la croissance économique nécessaire pour une Maurice durable et prospère ».
« Both private sector entrepreneurs and our very own civil servants must understand that we are in this mission together. However, the role of Government is also to ensure that there is a fair share of the fruits of growth between the investors and owners of capital and the human capital that transforms investment into profits. » Le Premier ministre a également fait référence aux nombreux scandales qui ont été mis à jour depuis le début de l’année. « We are more than ever determined to flush out all the ills and evils that have been besetting our country for so many years », a-t-il lancé.
SAJ a insisté sur le fait que le gouvernement a commencé « à jeter les bases d’un nouvel avenir plus prometteur et plus propre », avant de rassurer : « Our actions should be seen as a clear message to investors, local and international, that we want Mauritius to be known as a model and a reference as regards business practices, transparency, good governance and accountability. »