Le leader du MMM, qui était hier soir dans sa circonscription (N°19, Stanley/Rose-Hill), a fait part de ses profondes préoccupations au sujet de l’état actuel de l’économie du pays. Il dit craindre le pire pour le pays d’ici la fin de l’année. « Mo byen per pou lekonomi akoz samem nou finn fer remake » a-t-il expliqué aux nombreux partisans qui ont assisté à cette réunion nocturne dans le cadre de la campagne de mobilisation pour le meeting du 1er mai à Port-Louis.
Selon Paul Bérenger, le remake 2000-2005 connaît un « grand succès » à travers le pays, comme en témoigne, dit-il, l’affluence aux divers congrès que le MMM a organisés ces derniers jours. Il ajoute que ce « succès » a provoqué une panique générale dans le camp de l’Alliance Ptr-PMSD et que c’est pour cette raison que le Premier ministre Navin Ramgoolam a déclaré lors de sa conférence de presse avant-hier qu’il (Bérenger) aurait fait pression sur les délégués du MMM pour voter en faveur du remake 2000. « Ramgoolam pe panike, li pe ganase. Li pe dir ki mo finn inpoz remake lor bann delege. Kat foi mo finn dir bann delege sa zour-la avan ki vote “si pa fer remake se pa la fin du mond pou MMM”. Me mo finn etone kan finn vote, mo finn etone de sa lantousiasm-la. Zot finn vote parski zot kontan zot pei », a déclaré le leader du MMM. Ce dernier a aussi élaboré sur la décision du parti de se mettre en alliance pour les prochaines élections générales plutôt que de préférer une lutte à trois comme le souhaitent beaucoup de militants. « Nou ti kapav al tou sel me si sakenn ti al so kote ti pou ramass pei-la anbout. Se larezon de sa remake-la. Ena dimoun kapav pa kontan sir Anerood Jugnauth me zot respekte li ».
Même s’il était grippé hier soir, le leader du MMM n’a guère fait de cadeaux dans ses critiques au chef du gouvernement et aux autres ministres s’occupant des secteurs clés. S’agissant des principaux sujets qui seront abordés le ler mai, le leader du MMM a cité entre autres l’affaire MedPoint et l’enquête de l’ICAC, l’incident au campement de Navin Ramgoolam à Roches-Noires, le dossier de Betamax, la fraude et la corruption. « Mo pou tass ar li lor la le 1er mai », a indiqué Paul Bérenger pour ce qui est de MedPoint et du fait divers de Roches-Noires.
Le leader du MMM n’a pas épargné aussi hier soir la direction de la MBC pour ce qui est de l’utilisation abusive de la télévision nationale par le gouvernement et a donné un sévère avertissement à ce sujet. « Mo warn MBC, Callikan pou premier dimoun out kan nou gayn eleksion », a lancé Paul Bérenger sous les applaudissements de l’assistance. Le leader du MMM a souhaité que le personnel de cet organisme, pour sa part, fasse son travail professionnellement.
Le leader du MMM et les autres intervenants (Lysie Ribot, Reza Uteem, Jean-Claude Barbier, Kee Cheong Li Kong Wing, Kishore Pertab, Sheryl Rayapen) étaient visiblement très satisfaits de l’affluence à cette réunion présidée par le député Deven Nagalingum.