Les banques commerciales participant au Small and Medium Enterprises Financing Scheme, mesure annoncée dans le budget 2012, ont approuvé en cinq mois (fin décembre 2011 à fin mai) des facilités de crédit de Rs 598,4 millions. C’est ce qu’indique le dernier relevé mensuel de la Banque de Maurice qui supervise l’exécution de ce plan spécial de financement.
Selon la Banque de Maurice (BoM), les treize banques concernées par la réalisation du Small and Medium Enterprises Financing Scheme (SMEFS), ont enregistré en cinq mois des demandes de crédits totalisant Rs 910,4 millions. Le plus grand nombre de demandes (240) a été présenté à la Mauritius Commercial Bank (MCB) pour un montant total de Rs 415,7 millions. La MCB précède la State Bank of Mauritius qui a enregistré 174 demandes (Rs 156,3 M), la Mauritius Post and Cooperative Bank (52 demandes pour Rs 77,3 M) et la Barclays Bank (37 demandes, Rs 72,6 M). La Habid Bank a reçu la plus faible demande (deux pour une valeur totale de Rs 1,5 M).
Par ailleurs, des 597 demandes de crédit, indique la banque centrale, 22 ont été rejetées pour un montant de Rs 57,7 millions. Les facilités de crédit approuvées pendant la période en question se répartissaient comme suit : prêts Rs 303 millions ; découverts bancaires Rs 208,3 M ;  crédit-bail Rs 26,6 M ; autres types de financement Rs 60,5 M. La MCB (Rs 247,4 M), la SBM (Rs 154 M), la Barclays Bank (Rs 43,1 M), la MPCB (Rs 36,5 M) et la Hongkong and Shanghai Banking Corporation (Rs 32,5 M) occupaient, à la fin du mois dernier, les premières places en termes de facilités approuvées.
Ces mêmes banques étaient aux premières loges au niveau des crédits en suspens à fin mai : la MCB avec Rs 119,3 millions précédait la SBM (Rs 91,8 M), la Barclays (Rs 27,5 M), MPCB (Rs 18,9 M) et la HSBC (Rs 17,8 M).
Par ailleurs, le SMEFS fait provision pour l’octroi de crédits à un taux d’intérêt spécial de 300 points de base au-dessus du taux directeur fixé par la BoM. Actuellement, le taux d’intérêt est de 7,9 %. Le SMEFS prévoit le décaissement d’un montant global de Rs 3 milliards sur une période de trois ans.
Si la tendance notée de fin décembre 2011 à mai se maintient, les banques commerciales pourraient se retrouver avec des demandes de crédits de plus d’un milliard d’ici la fin de cette année.