Quel est le sort réservé au plan de réforme du Pr Morgan ratifié par le précedent Conseil d’administration avant que le bureau du PM ne se décide de renouveler ses membres? Si un communiqué émis en fin de semaine, après que le Conseil ait siegé, jeudi après-midi, stipule « The council of the University of Mauritius in the presence of all members has agreed to move forward with the restructuring of the UoM and to look into all relevant aspects including academic, non-academic and financial ones » ou, plus loin, indique que le Conseil a accepté de rencontrer le président du « external Task Force » pour des discussions et clarifications, le University of Mauritius Academic Staff Union (UMASU), par la voix de son président, le Dr Dinesh Kumar Hureeram, dénonce cette fois-ci des magouilles. Ce dernier, pour rappel, a maintes fois pris position, suite à la vague de controverses qu’a connu le plan du Pr Morgan. Lequel, pour des interventions de haute ingérence, s’est vu dans l’obligation de plier bagage et de regagner son pays.
Dans une lettre parvenue à Week-End, hier, il est écrit que la UMASU a demandé que la version finalisée de l’organigramme du Task Force soit envoyée à tout le personnel pour éviter des malentendus. Il n’en a rien été. Ce qui amène l’Union à dire que certaines personnes veulent dissimuler l’organigramme final alors que ces mêmes personnes avancent que le personnel est froncièrement contre le plan. « These people pretend that staff prefer an old preliminary draft which meant that all senior management posts were abolished and replaced by performance-based contractual ones », écrit l’UMASU.
L’Union des Académiques indique, dans sa correspondance, que le président et Pro Chancellor, le Pr S. Jugessur, a affirmé que le plan de réforme approuvé le 26 août 2011, examiné par le Sénat avant d’être ratifié une fois de plus par le Conseil le 3 octobre 2011, n’est plus valable. De ce fait, elle estime que tout est fait pour maintenir le statu quo et que le Conseil ne fait que réviser les choses qui l’ont été à maintes reprises par l’ancien vice Chancellier, le Pr Morgan. La UMASU cite en exemple une réunion du personnel le 23 février 2011 suivie d’une autre avec le personnel administratif le 29 mars 2011. Le plan avait déjà été examiné par le Conseil, le Sénat, le Council subcommittee, le Task Force, assisté d’un Civil Service Official.
Compte tenu de tous ces faits, la UMASU trouve qu’il est indéniable que l’établissement qui n’a su « noyer le poisson » s’attèle désormais à « tuer le poisson ». Ils ont, disent-ils, appris que lors du dernier Conseil dédié à la réforme, il n’a jamais été question de (1) statues vetted by the Task Force (2) the Schemes of Service prepared jointly by the Civil Service Ministry Officer/Task Force (3) the final organigram which summarises the Task force’s work.
L’UMASU arrive donc à la conclusion que les magouilles continuent de plus belle à l’UoM avec la bénédiction totale du président de son conseil d’administration, le Pr S. Jugessur.