Dix-huit agriculteurs, dont trois femmes, ont été primés au niveau national lors de la 2e édition de la Planters Excellence Award Nite, organisée par la Small Farmers Welfare Fund hier soir à l’hôtel La Plantation, à Balaclava. À cette occasion, le ministre de l’Agro-industrie Satish Faugoo a mis en garde contre l’abus de pesticides, rappelant qu’il a été prouvé que les résidus de ces agents chimiques sont responsables de la hausse du nombre de cas de cancers à Maurice.
La 2e édition de la Planters Excellence Award Nite (PEAN), organisée par la Small Farmers Welfare Fund (SFWF), s’est déroulée hier soir à l’hôtel La Plantation, à Balaclava. A cette occasion, 18 agriculteurs, dont trois femmes, ont été primés au niveau national. Intervenant lors de l’événement, le ministre de l’Agro-industrie a mis en garde l’assistance contre les pesticides. Leur utilisation, rappelle Satish Faugoo, est pointée du doigt dans l’augmentation des cas de cancers à Maurice.
Six catégories étaient en jeu dans la compétition (le thé, le tabac, les fruits, les cultures protégées, la canne à sucre et les légumes). Sur les 318 agriculteurs y ayant participé, 53 étaient de Rodrigues, dont deux avaient déjà remporté un award la semaine dernière. Quant aux grands gagnants mauriciens, il s’agit de : Yogeeswar Jheengut (catégorie thé), Sattiadev Ramsurn (tabac), Deepak Kumar Goolap (fruits), Gooroodev Bhurooa (cultures protégées), Harishan Dave Ramdewor (canne à sucre) et Ajaye Somary (légumes). Tous les six ont remporté un séjour à Rodrigues d’une valeur de Rs 25 000.
« En offrant cette récompense de manière symbolique, nous sommes en train de reconnaître le travail et la contribution des agriculteurs dans l’économie du pays. Nous adressons aussi un signal fort au gouvernement pour qu’il cible l’excellence dans tous les domaines », a lancé le ministre Satish Faugoo. Poursuivant, il rappelle que Maurice importe plus de 70% de ses produits alimentaires. « Si les agriculteurs n’avaient pas fait des efforts, ce pourcentage aurait augmenté. Mais nous pouvons renverser la vapeur dans certaines productions, comme la pomme de terre, l’oignon et l’ail, par exemples », a-t-il dit. Selon lui, « nous n’avons pas le choix : soit on continue d’importer, soit on produit davantage afin de pouvoir réduire nos importations ».
Le ministre a indiqué que la PEAN est un moyen de sensibiliser les agriculteurs aux bonnes pratiques agricoles. « Ces bonnes pratiques existent-elles ? Oui et non. Y a-t-il des abus de pesticides ? La réponse est oui, mais tous les agriculteurs répondront par la négative. Mais nous voyons son impact au niveau du cancer à Maurice. C’est un grand défi pour nous », a-t-il dit, avant d’ajouter : « Je ne pense pas qu’on offrira une récompense aux agriculteurs abusant des pesticides. » Sur ce point, le ministre est catégorique : ce qu’on peut actuellement récolter sur une superficie d’un arpent, on peut le multiplier par dix en adoptant de bonnes pratiques agricoles et les nouvelles technologies.
M. Faugoo a également parlé de la préservation des terres à des fins agricoles. « Nous décourageons l’abandon des terres. Un bon équilibre est nécessaire entre le développement industriel et la sécurité alimentaire. » Or, la vision du gouvernement, dit-il, est justement d’aider les agriculteurs à se transformer en entrepreneurs. « On ne peut plus travailler comme on le faisait il y a 30 ou 40 ans. Il faut entrer dans la transformation des produits », a-t-il lancé en direction des agriculteurs. Et d’annoncer enfin que les éleveurs seront également invités à participer au Planters Excellence Award Scheme l’année prochaine.