La Plateforme Anti-Métro (PAM) remet en questions plusieurs points avancés par les membres du gouvernement lors de la présentation du projet Metro Express. Outre le coût, qui sera au moins deux fois supérieur aux Rs 18,8 milliards annoncés selon elle, elle questionne aussi la vitesse, l’absence d’accident et la quantité d’électricité nécessaire pour opérer ce système.
D’emblée, Poorranarnenden Sungeelee fait ressortir que 70% à 75% des passagers voyageront debout dans le futur métro. « C’est loin du confort des autobus, où les passagers en profitent, même pour faire une petite somme. À la longue, cela résultera en des douleurs de dos, du cou et de la colonne vertébrale, et occasionnera l’apparition de varices, surtout chez les femmes. Cela a été prouvé en Europe. »
L’ingénieur se pose également des questions concernant la vitesse à laquelle le tram – il insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas de métro – roulera. « La vitesse en Europe est de 22 km/h. Ici, on parle de 80 km/h. J’aimerais bien savoir comment les Indiens vont s’y prendre pour atteindre cette vitesse. »
Au sujet des « feeder buses », le consultant de la PAM relève que les lignes intra-urbaines ne sont pas rentables. Il s’interroge également sur la durée de vie des trams. « Selon mes recherches, après 12 années en service, ils sont “reconditioned” et vendus aux pays sous-développés. Est-ce cela qui se passera avec nous ? »
Poorranarnenden Sungeelee conteste également la position du gouvernement à l’effet qu’avec le Metro Express, il n’y aura pas d’accident. « C’est tout à fait faux. Ailleurs, il y a eu des accidents. Je pose également la question s’il y aura un “railing” des deux côtés. » Il se pose également des questions sur le volume d’électricité nécessaire pour faire rouler 19 trams. Calcul à l’appui, il démontre que les chiffres avancés par le gouvernement sont bien en dessous de la réalité. Il se demande également quels seront les moyens utilisés pour produire ce surplus d’électricité pour que le projet soit véritablement écologique, comme on le prétend.
La PAM souhaite débattre de tous ces points avec le gouvernement et maintient que le métro coûtera plus de Rs 40 milliards. Elle rappelle qu’elle avait déjà demandé à la MBC d’organiser un débat télévisé sur la question, mais qu’elle n’a jamais reçu de réponse. Idem pour la lettre adressée à la présidente de la République.