En marge du Budget 2018/2019, présenté le jeudi 14 juin, Platform Moris Lanvironnman (PML) réclame la mise en oeuvre d’une politique de gestion des déchets municipaux (Municipal Solid Waste – MSW) basée sur les 3R : Réduire, Réutiliser, Recycler. De même qu’une réduction significative de l’utilisation du plastique jetable et son élimination dans le long terme.

Ce souhait rejoint le thème de la Journée mondiale de l’environnement 2018, qui est « Combattre la pollution plastique ». La PML rappelle également que l’ONU Environnement exhorte tout un chacun « à explorer ensemble des alternatives durables pour réduire de toute urgence la production et l’utilisation excessives des plastiques ».

À Maurice, la Solid Waste Management Division, qui opère au sein du ministère de l’Environnement, a décidé en 2016 de mettre à jour sa stratégie de gestion des déchets municipaux. Et ce en mettant l’accent sur « les solutions visant la réduction, le réemploi et le recyclage des déchets ».

Or, depuis, les parties prenantes ayant participé aux ateliers de travail, soit des ministères, des collectivités locales, des recycleurs, des ONGs et des entreprises sociales, sont toujours dans l’attente de la tenue d’une rencontre lors de laquelle sera présentée et discutée la stratégie proposée— ce qui aurait dû être fait il y a au moins neuf mois, selon la PML.

Des courriers ont été envoyés, à partir d’août 2017, au département et ministère concernés pour enquérir de la tenue de cette réunion, mais aucune réponse n’est parvenue jusqu’ici. La plateforme réclame également de rendre public la stratégie proposée dans le but qu’elle soit examinée.

De plus, PML juge « incohérent » le lancement par le Central Electricity Board (CEB), en mars, d’un “Request for Proposal For the Setting Up of Waste-to-Energy Plant(s) in Mauritius”. PML exige que le ministère de l’Environnement, en sa double responsabilité de garant de la gestion de l’environnement et de gestionnaire de déchets solides, demande au CEB de suspendre son appel d’offres. Le temps, du moins, que la stratégie de gestion du MSW soit définie après un examen minutieux de la part de toutes les parties prenantes, et que l’étude de faisabilité soit complétée.