The Play On Line Duchess Of York Cup, première classique de notre calendrier hippique et dotée d’un label de Groupe 2 a tenu toute ses promesses avec une arrivée de très haute facture. De cette lutte acharnée, c’est Solo Traveller qui en est sorti vainqueur au terme d’une copybook ride signée Johnny Geroudis. Il offre ainsi a son entraîneur, Gilbert Rousset, sa septième Duchesse après Great Gusto (1987), Mr Speaker (1988), Worshipful Day (1991), Electric Air (1994), Facet’s Magic (2000) et Disa Leader (2010). Quant à Geroudis, c’est la première Duchesse qu’il accroche, seule classique qui manquait à son palmarès à Maurice.
Cela fait longtemps qu’on n’avait pas vu un cheval remporter une épreuve de cette envergure après avoir fourni au préalable une telle débauche d’énergie. Vu l’opposition qui était en face, on ne peut s’empêcher de dire que ce produit de Western Winter possède indéniablement les qualités pour remplacer le valeureux Disa Leader dans le coeur des partisans de l’écurie Rousset.
Tales Of Bravery fut sollicité par Gaëtan Faucon à l’ouverture des boîtes mais c’est Stunning Tiger qui surprit  tout le champ au terme d’un bel effort pour prendre la direction des opérations en pleine montée. Auteur d’une très bonne mise en action, Glitter Star se porta à l’extérieur de Tales Of Bravery bien placé à la corde, Beacon Flare évoluait à l’extérieur de Polar Bound, au coeur du peloton les outsiders C Major et Lancewood précédaient Top Seller, Code Rock et Solo Traveller.
A 800m du poteau, on remarqua que Yashin Emamdee éprouvait des difficultés à contrôler Code Rock, incommodant quelque peu Top Seller. Les positions restèrent toutefois les mêmes jusqu’à que Stéphane Ladjadj sur Beacon Flare, lança la première salve en amorçant son attaque deux cents mètres plus loin.
Action décisive de Geroudis
C’est à ce même moment que Johnny Geroudis lança Solo Traveller. Le crack de l’écurie Rousset passa en revue tout le peloton et était déjà à la hauteur de Glitter Star à 400 mètres du but. Cette manoeuvre  de Geroudis a été de loin le tournant de la course car et Tales Of Bravery et Polar Bound ne purent réagir étant pris dans un tiroir tandis que Burke ne s’attendait pas que Geroudis parte ainsi d’aussi loin.
L’Irlandais tenta toutefois de prendre la roue de Solo Traveller mais c’etait trop, la monture de Geroudis étant déjà à plein gaz. C’est complètement en épaisseur que ces deux chevaux abordèrent le dernier virage.
Stunning Tiger emmena le reste du champ au sortir du dernier tournant mais fut illico presto attaqué de toutes parts. Tales Of Bravery, qui rongeait son frein dans le dos de ce même Stunning Tiger s’amena à l’intérieur tandis que Solo Traveller et Top Seller pointaient à l’extérieur.
Même s’il fut quelque peu incommodé par un Stunning Tiger à bout de souffle, Polar Bound n’avait pas encore dit son dernier mot et une fois qu’il eut toutes ses aises, il sortit son meilleur coup de reins. Mais c’était sans compter avec la classe de Solo Traveller. Bien soutenu par Gereoudis, ce brillant vainqueur d’un Groupe 1 en Afrique du Sud le fit à la manière des champions. Il puisa dans ses réserves pour contrer jusqu’au bout les assauts de Top Seller et de Polar Bound alors que d’aucuns pensaient qu’il allait flancher après sa débauche d’énergie. Le premier nommé, longtemps aperçu dans les derniers rangs, sortit une puissante accélération non sans permettre à Robbie Burke de l’assister convenablement vu qu’il avait tendance à pencher sur sa droite. Favori de l’épreuve, Tales Of Bravery termina quatrième à moins de 2L du gagnant. Solo Traveller boucla les 1400m en 1.23.80.
Sur ce qu’on a pu voir dimanche, le Barbé et la Coupe d’Or s’annoncent d’ores et déjà des épreuves explosives. Des échéances à ne rater sous aucun prétexte.