Les play-offs en volley-ball féminin connaîtront leur dénouement demain après-midi (14h) au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas. La consécration se jouera entre le Curepipe Starlight, tenant du titre, et Azur SC. Même si la formation curepipienne abordera ce débat crucial avec un avantage certain, n’ayant besoin que de deux sets pour ajouter un autre fleuron à son palmarès, les Azuréennes voudront de leur côté jouer leur chance à fond. Quant à la dernière rencontre masculine qui mettra aux prises le Faucon Flacq Camp Ithier VBC au Curepipe Starlight, il ne comprendra aucun enjeu particulier. L’équipe de Camp Ithier, déjà assurée du titre, tentera de conclure son parcours en beauté.
Le Curepipe Starlight se succédera-t-il à lui-même ? Jusqu’ici, tout a souri à Maita Cousin et ses coéquipières, qui ont réalisé le parcours parfait au cours des play-offs, après avoir remporté le Charity Shield aux dépens des Tranquebar Black Rangers et la Coupe de l’Indépendance au finish face à Azur SC. Au sein de l’effectif figurent d’ailleurs des joueuses d’expérience, à l’instar d’Angélique Ramdoss, Felicia Julie, Vanessa Chellumben, Tiffany Nursimloo et Heidy Bauda, de même que la prometteuse Valentine Paul. Seule Prisca Seerungen manquera à l’appel, ayant contracté une blessure lors des récents Jeux des Villes.
Reste que ce bloc performant tentera sans doute d’emblée de créer le doute chez l’adversaire en remportant la manche initiale. Cependant, l’entraîneur Deepak Sowaruth veut viser encore plus haut. « Même si le titre sera acquis avec deux sets remportés, il n’empêche que nous visons la victoire. Terminer sur une note positive et la tête haute demeure d’ailleurs notre objectif ». Toutefois, il s’attend que ses protégées demeurent sur leurs gardes vu qu’Azur n’a jamais été facile à manier. « Il s’agira de ne pas sous-estimer notre adversaire. La confiance est certes de mise et nous nous battrons jusqu’au bout », affirme-t-il. Il est à noter qu’au cours de la manche aller, le Curepipe Starlight avait fait la différence en quatre sets.
Du côté d’Azur SC, on veut encore croire en un renversement possible. « Nous jouerons crânement nos chances. Nous sommes conscients que ce ne sera guère aisé, mais nous ferons de notre mieux pour nous imposer en trois ou quatre sets », fait ressortir Guito Lepoigneur, responsable du groupe. Ce dernier fera sans doute confiance aux soeurs Latour (Joannita, Joanne et Lucy), à Nathalie Létendrie, Caroline Lepoigneur et Stéphanie Duval dans son six initial.
Azur SC sera donc à la recherche d’un troisième titre, après ceux acquis en 2005 et 2012. « Si nous parvenons à remporter la première manche, la confiance sera encore plus grande au sein de l’équipe. Nous y croyons, même si l’adversaire s’annonce coriace », souligne Guito Lepoigneur.
Du côté masculin, outre la rencontre finale, une autre est prévue en lever de rideau à 12h30. Elle opposera le Quatre Bornes VBC au Port Louis Red Star.