Les travailleurs engagés dans le secteur du Freeport and Seafood Hub, et regroupés au sein de la Port-Louis Maritime Employees Association, ont démarré une campagne de mobilisation hier après-midi. C’était à l’occasion d’une assemblée générale, dans les nouveaux locaux de la PLMEA, réunissant près de 150 travailleurs en provenance de plusieurs compagnies dont Mauritius Freeport Development Ltd, Froid des Mascareignes et Velogic. De graves anomalies ont été mises en avant, notamment le non-respect des normes de Health and Safety sous les dispositions légales.
Les syndicalistes ont soutenu que dans plusieurs compagnies des travailleurs sont affectés de manière continue dans des chambres froides faisant entre -25° et -40° alors que les dispositions internationale de la Health and Safety exigent un arrêt d’une heure après chaque soixante minutes passées dans ces cold rooms. « Si ena lantrepriz ki aplik enn tel mezir Health and Safety, dan plizir lezot kopanye se ne pa le cas. Travayer pe sibir plizyer konsekans lasante grav. Pir, selon bann travayer, kan zot reklam ki inplemant bann mezir Health and Safety zot sibir bann reprezay ek intimidasyon », ont dénoncé les syndicalistes au cours de cette assemblée générale. Compte tenu des circonstances, la PLMEA, par le biais de son porte-parole, le syndicaliste Ashok Subron, réclame l’ouverture d’une enquête par le département Health and Safety du ministère du Travail à cet effet. Le gouvernement est également invité à initier de nouvelles mesures en faveur des employées du secteur Freeport and Seafood Hub.
Toujours concernant les conditions d’emploi, la PLMEA a déploré qu’il n’y ait pas de Remuneration Orders séparés pour les secteurs Freeport and Seafood Hub. « Pourtan plis ki 16,000 travayer dan enn fason direk ek indirek inplike dan sa sekter-la. Aktyelman sekter Freeport anplin expansion. Pu premye trimes 2014, exportasyon depi Freeport finn ogmante par 46.5% ek inn ariv Rs 2.65 miliyar », a commenté Ashok Subron hier après-midi. Le syndicaliste a fait état d’une contradiction selon laquelle l’état a proclamé une série de règlements pour assurer la qualité du poisson traité dans le secteur du Freeport alors qu’il n’y a aucune loi pour protéger les travailleurs de ce secteur. « Se pou ki sa, ki Minis Travay bizin pass bann nuvo regleman Health and Safety pu sekter Freeport/seafood hub ek fer NRB prépar deux nuvo Remuneration Orders pu sa deux sekter-la », conclut-il.
Par ailleurs, avec le démarrage de cette campagne de mobilisation, une importante manifestation dans les rues de Port-Louis n’est pas à écarter surtout si les revendications syndicales ne sont pas prises en compte par le gouvernement.