Depuis ces dernières 24 heures, les soldats du feu se sont transformés en soldats des eaux, avec des interventions en série dans des cas d’inondations, suite à des pluies diluviennes qui s’abattent sur l’île. Les chiffres disponibles hier en début de soirée indiquent qu’entre minuit et 15 h hier après-midi, pas moins de 75 interventions ont été menées dans différents endroits du pays, particulièrement au Sud et à l’Ouest, pour des cas d’accumulations d’eau dans des cours privées et des déblayages de débris sur les routes. Compte tenu des derniers développements au niveau des conditions météorologiques en cette fin de semaine, les casernes de pompiers sont placées en état d’alerte maximale. Tous les congés des officiers ont d’ailleurs été annulés et plus d’une trentaine d’équipes ont été constituées en vue d’assurer une meilleure fluidité des interventions de secours sur le terrain.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien tendent à confirmer que les pompiers n’ont pas eu la partie facile entre minuit et 15 h hier avec pas moins de 73 opérations sur le terrain pour des problèmes d’accumulations d’eau dans des cours privées, ainsi que sur des routes, et deux exercices de déblayage de débris sur des axes routiers à Floréal et Petit-Verger, à Pointe-aux-Sables. Les interventions des sapeurs-pompiers ont principalement été concentrées dans les régions du Sud et l’Ouest avec, respectivement, Cluny, La Flora, Nouvelle-France, Souillac, Surinam, Flic-en-Flac, Tamarin, Rivière-Noire, Case-Noyale et La Gaulette parmi les endroits les plus affectés. La tache des officiers du Mauritius Fire and Rescue Service s’est avérée être encore plus compliquée dans la mesure où les routes, devenues quasi impratiquables avec les débordements, sans compter les débris, ont provoqué des retards dans les interventions.
Quoi qu’il en soit, les pompiers s’attendent à être submergés d’appels dans les prochaines heures en vue des opérations sur le terrain pour venir en aide aux personnes en difficulté. En vue de faire face à toute éventualité, tous les congés des officiers ont donc tout simplement été annulés en vue d’assurer le déploiement maximal pour des interventions. De plus, plus d’une trentaine d’équipes ont été stratégiquement constituées à travers l’île afin d’intervenir à tout moment en cas d’urgence. Mais dans la conjoncture, les responsables des services de sapeurs-pompiers ont déjà établi les priorités. « La priorité demeure de porter secours aux personnes en danger, une attention particulière étant accordée aux handicapés, malades et vieilles personnes. Cependant, nous ne négligeons pas non plus les appels pour des exercices d’évacuation d’eau dans des cours privées et sur les routes », déclare au Mauricien Dorsamy Ayacooty, Divisional Fire Officer.
Ainsi, le public est avisé de suivre scrupuleusement les consignes de sécurité données par la police et la station météorologique de Vacoas, entre autres, en vue d’éviter toute situation de catastrophe. En ce qu’il s’agit des services de pompiers, Dorsamy Ayacooty fait ressortir que la hotline (115) sera toujours ouverte et qu’en cas d’indisponibilité, en raison de l’important flux d’appels, les habitants recherchant de l’aide sont conseillés de se mettre en contact avec la caserne de pompiers couvrant leur région. « Encore faut-il que le public donne la bonne indication sur le problème survenu et l’adresse exacte où il faudra intervenir. À ce moment, nous pouvons déjà les informer des précautions à prendre en attendant l’arrivée des pompiers », conclut le Divisional Fire Officer Dorsamy Ayacooty.