Les pluies de mars dernier ont provoqué des inondations dans plusieurs endroits. Selon le dernier rapport de la station météorologique de Vacoas, la pluviométrie moyenne sur l’ensemble de l’île et sur certaines régions du pays a été légèrement supérieure aux attentes. Les données recueillies ces 50 dernières années démontrent un taux de pluviométrie en constante augmentation.

Selon les statistiques enregistrées par la station météorologique, le pays a été bien arrosé au mois de mars. Les chiffres le confirment car la région de Valetta, située sur le plateau central, a reçu une pluviométrie au-delà de 325 mm, soit la plus forte jamais enregistrée. Les zones d’instabilité au mois de mars ont été la cause des averses étendues et intenses sur le pays, surtout dans l’après-midi. Cependant, une observation a été faite par la station au niveau de la disparité s’agissant de la pluviométrie. Si certaines régions ont été abondamment arrosées, d’autres régions avoisinantes ont, elles, connu un manque de pluies. Les statistiques révèlent un excès de 150 mm de pluie au Vallon, situé à quelques kilomètres du Domaine du Chasseur, qui a enregistré un déficit de 195 mm de pluie. « Cela indique la nature de notre pluviométrie à Maurice. Nous avons eu de la pluie localisée car certaines régions ont été bien arrosées alors que d’autres n’ont rien eu. Nous observons aussi que les averses sont intenses en peu de temps », explique un prévisionniste de la station météo de Vacoas.

Toutefois, la situation n’a pas été la même dans la région sud et sud- ouest du pays. « To the South and Southwest rainfall was locally deficient by over 100 mm », peut-on lire dans le document. La station météorologique prend note que la pluviométrie a été « inégale » dans la région du sud-est car certains endroits ont été copieusement arrosés alors que d’autres ont noté un manque de 100 mm au niveau des averses. Les chiffres indiquent également que Bonne-Veine a enregistré 108 mm de précipitations en 24 heures au mois de mars. Selon le document, il a principalement plu du 4 au 6 mars.

Au niveau des températures, une hausse de 2°C ou de 4°C a été observée durant le mois de mars. D’ailleurs, un record de 33,5°C a été noté à Mon-Désert-Mon-Trésor et de 32,5°C à Réduit, soit 4,7°C de plus. La température maximale à Port-Louis a été de 33,6°C. Selon le météorologue, il a fait chaud dans certaines régions du pays, soit une température au-delà de la moyenne.

Le document indique que les régions ayant enregistré des températures supérieures à la normale sont le nord, l’est, le sud-ouest et en partie sur le plateau central. « 2017 a été l’année la plus chaude en- registrée », avance le météorologue. Dans certaines régions du pays, telles Providence, Belle-Mare et Mon-Loisir, le nombre de jours durant lesquels il a fait chaud a varié de 11 à 15 jours. Le taux d’humidité pour mars était presque normal selon la fréquence mensuelle.