Lors de la session de consultations pré-budgétaires d’hier, jeudi 10 mai, Amar Deerpalsing,  président de la fédération des petites et moyennes entreprises, s’est dit « pas satisfait » de la performance du ministère de tutelle.

La non-performance de la SME Mauritius et l’opération « ratée » de la SMEDA ont aussi été critiquées. « Azordi a la SME Mauritius ena enn CEO avec sept employes de la SMEDA kine opte pu ale laba et la majorite zot enn partance pu la retraite, plus les boutiques de la smeda inn ferme », déplore-t-il. Une situation à effet domino qui se répercute sur les artisans d’année en année.

Sans mâcher ses mots, le président de la fédération a témoigné de sa déception de la performance de la SMEDA. « avant mem li commence li en decrepitude », a-t-il lancé. « Le fait ki secteur PME represente 40% PIB avec 50% de l’emploi Moris fode pa ki pran sa secteur la com enn secteur derisoire et pa donn li lattention ki li merite ». 

Parmi les recommandations, le président indique que de nombreux points ont été abordés dans ce sens, soit les conditions qui peuvent être réunies pour que les PME se modernisent et arrivent à faire face à la concurrence, et ainsi mieux se développer tout en gardant une compétition saine dans le secteur du commerce. « Tou dimoun bizin lor enn pie degalite pu capav fer competition saine », soutient-il.