Les banques commerciales ont approuvé des facilités de crédit totalisant Rs 5,54 milliards sur la période décembre 2011-octobre 2015 en faveur des petites et moyennes entreprises sous le plan spécial de financement.
Ce plan prévoit l’octroi de crédits divers (prêts, découverts, crédit-bail et autres types de financement) aux PME à un taux d’intérêt fixe représentant 300 points de base au-dessus du taux directeur. Le taux pratiqué est resté pendant longtemps à 7,65 % et suite à la décision du comité de politique monétaire de la Banque de Maurice de revoir à la baisse (de 4,65 % à 4,40 %) le Key Repo Rate, les banques commerciales seront appelées à ajuster leurs taux sur les crédits sous le plan spécial.
À fin octobre 2015, la Mauritius Commercial Bank Limited se retrouvait largement en tête des institutions participant au plan en question, ayant approuvé des crédits totalisant Rs 2,7 milliards. Selon le relevé de la Banque de Maurice, la MCB précédait la SBM (Rs 1,06 milliard), la Barclays Bank Mauritius Limited (Rs 493,2 millions), la Mauritius Post and Coopérative Bank (Rs 245,2 millions) et la HongKong and Shanghai Banking Corporation Limited (Rs 205,1 millions).
Les banques commerciales ont reçu depuis décembre 2011, 4 243 demandes de crédits de la part des PME et représentant un montant global de Rs 7,1 milliards. Environ 200 requêtes ont été rejetées, indique la banque centrale.
Par ailleurs, la BoM annonce une augmentation de la dette intérieure brute du gouvernement central. Le montant est passé de Rs 177,6 milliards à fin septembre 2015 à Rs 178,6 milliards à fin octobre 2015. La progression sur une année s’élève à Rs 15,1 milliards.
Le tableau de la répartition de la dette intérieure brute selon les périodes de maturité des emprunts indique que pour les obligations à court terme (titres arrivant à maturité en moins d’une année) le montant se situait à Rs 26,6 milliards, soit une hausse d’un demi-milliard de roupies comparativement au niveau de fin septembre 2015. L’augmentation des short-term obligations depuis octobre 2014 est de Rs 1,6 milliard.
Pour ce qui est des obligations à moyen terme (plus d’une année mais moins de cinq ans), le montant se chiffrait à Rs 51,1 milliards à la fin du mois dernier, en baisse d’environ Rs 600 millions par rapport à septembre 2015 et en augmentation comparativement à octobre 2014 (Rs 49,2 milliards). S’agissant de la dette à long terme (plus de cinq ans), le montant est passé de Rs 89,3 milliards à Rs 100,9 milliards en une année.