S’adressant à une centaine d’étudiants de l’Université de Technologie (UTM) hier, le ministre des Affaires, des Entreprises et des Coopératives Sunil Bholah a invité les nouvelles générations à développer une culture entrepreneuriale. « Nous sommes dans une phase où nous avons besoin de l’engagement des jeunes », a-t-il déclaré.
Selon le ministre, « nous ne sommes plus dans une situation où l’on va demander un emploi à une entreprise, mais où il faut proposer des solutions d’amélioration de projets ». Raison pour laquelle le gouvernement veut faire du secteur des Petites et moyennes entreprises (PME) l’épine dorsale de l’économie du pays. « Nous voulons que vous soyez capables de transformer les obstacles en opportunités, comme ces entrepreneurs qui ont réussi alors que tout le monde parlait de crise financière », a-t-il déclaré.
Un comptoir unique ( “one stop shop”) a été créé pour résoudre les problèmes majeurs rencontrés par les entrepreneurs, notamment les doléances au sujet des permis d’opération et autres procédures. « À travers la banque des PME et le “one-stop shop”, le gouvernement compte booster l’environnement des affaires, rendre les finances accessibles et développer le capital humain. Nous croyons dans la compétence et la créativité, ce pourquoi nous offrons une formation, des conseils, les permis et les finances pour faire grandir votre entreprise. Nous avons également fait des arrangements avec la Mauritius Post Ltd pour que vous utilisiez son réseau de 113 bureaux pour faciliter votre tâche », a ajouté le ministre.
Évoquant les incitations financières offertes aux PME, Sunil Bholah a annoncé que celles-ci n’auront plus besoin de se faire enregistrer pour la TVA et qu’une “tax holiday” de 8 ans sera accordée à toute entreprise s’enregistrant auprès du “one-stop-shop”, et ce conformément au discours du Budget. Sept nouveaux parcs industriels seront aussi mis en place pour offrir de l’espace aux PME.