C’est un VPM et ministre des Finances soucieux de diligenter l’application de ses dernières mesures budgétaires pour le secteur des PME qui s’est adressé à l’assistance ce matin à l’ouverture d’une campagne d’information de la SMEDA à Quatre-Bornes. Xavier-Luc Duval a annoncé la décision du gouvernement de trouver un partenaire stratégique pour la Banque de développement de Maurice, qui deviendra « une Micro, Medium and Small Enterprise Bank ».
Le ministre des Finances s’est dit satisfait de l’avance prise sur le déboursement de financement sous le Bank Financing Scheme de Rs 3 milliards sur trois ans pour des petits entrepreneurs dans le Budget 2012. « À fin janvier, les chiffres de la Banque de Maurice montrent que sur Rs 1 milliard prévues pour la première année, la moyenne mensuelle de Rs 83 M de prêts a déjà été dépassée pour atteindre Rs 109 M. »
« Le gouvernement est en étroite consultation ces jours-ci avec l’International Finance Corporation de la Banque mondiale en vue d’arrêter son choix d’un partenaire stratégique pour la DBM. Celui-ci devrait se faire très bientôt », a déclaré Xavier-Luc Duval. La Banque de Développement, souligne le ministre des Finances, a trop longtemps souffert de lenteur administrative qui pénalise les demandeurs de prêts et le démarrage de nouvelles PME. Il a aussi fait un « aveu de faiblesse de la part du gouvernement » qui, dit-il, pèche par une multiplication d’organismes oeuvrant dans la même direction, ce qui équivaut à un gaspillage de ressources financières, humaines et infrastructurelles. Il a cité au moins quatre institutions, outre la Smeda, « qui offrent des conseils et services aux PME », alors que paradoxalement, il existe, à son avis, un déficit en communication et en information pour relayer les diverses mesures de soutien qu’accorde le gouvernement dans ce secteur. Il a annoncé la publication sous peu d’une brochure d’information en collaboration avec le ministère des Affaires, de l’Entreprise et des Coopératives.
L’accès des petits entrepreneurs au financement demeure une priorité pour le gouvernement, affirme M. Duval. D’où de récentes négociations de son ministère avec la direction des banques du pays pour qu’elles appliquent au plus vite le « Plan Marshall pour les PME » dressé dans le dernier Budget. Le VPM et ministre des Finances a expliqué à la salle comble de petits entrepreneurs présents que le Bank Financing Scheme impose aux institutions bancaires de mettre collectivement à disposition des PME Rs 3 md sur trois ans, soit Rs 1 md par an. Les découverts et emprunts bancaires sont frappés d’un taux préférentiel de 8,4 % (soit 3 % au-dessus du Repo Rate) au lieu de 11 % à 14 %, autrefois. M. Duval a ajouté que « toutes les banques n’étaient pas encore prêtes jusqu’à récemment pour opérer ce fonds. Certaines ont exigé une garantie écrite du ministère des Finances avant de démarrer le programme », a-t-il dit. Une exigence qu’a satisfaite les Finances, a ajouté M. Duval, qui a rappelé que les banques qui refuseraient de coopérer, pourraient être frappées de pénalités. Il a annoncé par ailleurs que les travaux pour l’aménagement de zones industrielles dédiées aux PME vont bon train. « Dix-sept unités ont été construites à Route Abattoir, Roche-Bois, une quarantaine en cours à La Tour Koenig et d’autres encore à Bambous. On devrait atteindre plus de 150 unités cette année », a indiqué M. Duval.
Abondant dans le même sens, Amar Deerpalsing, président de l’Association de Petits et Moyens Entrepreneurs, a dit le soulagement de ses membres après l’abolition de la Landlord’s and Tenant’s Tax dans le dernier budget. Plusieurs personnalités ont aussi pris la parole, dont le ministre de tutelle Jim Seetaram, la maire de Quatre-Bornes Ariane Oxenham, le président et la directrice de la Smeda, Varen Andee et Indranee Seebun respectivement.
Outre la Smeda, une vingtaine d’institutions de support aux PME sont présentes dans la cour de la municipalité de Quatre-Bornes pour cette campagne d’information, dont Enterprise Mauritius, Mauritius Business Growth Scheme, National Computer Board, SME Partnership Ltd et Mauritius Leasing.
Le secteur des PME représente 37 % du Produit intérieur brut et 60 % de la masse d’employés du pays.