Le président de la Private Medical Practitioners’ Association (PMPA), le Dr Patrick How, explique qu’il « coule de source qu’avec les grosses pluies de ces derniers jours, la prolifération des bactéries et autres virus donne lieu à une résurgence logique des maladies comme la grippe, mais surtout aussi la conjonctivite et la gastro-entérite ». La PMPA dit avoir constaté un nombre considérable de ces cas rapportés dans les services de santé et appelle à redoubler de prudence en prenant les précautions habituelles. « Et surtout, avoir une vigilance accrue, notamment en ce qui concerne les aliments à être consommés. »
Le président de l’association des médecins pratiquant dans le privé est catégorique : « Inévitablement, avec le mauvais temps qui a sévi ces derniers jours, les bactéries et virus ont proliféré rapidement, au point où un grand nombre de personnes tombent malades jour après jour. » Le Dr Patrick How relève : « Mes collègues et moi-même avons effectivement noté une résurgence, somme toute logique, des maladies virales. Mais cela ne veut pas dire qu’on ne doit pas prendre les précautions d’usage. Au contraire, il faut redoubler de vigilance, car après les fortes pluies et la grosse chaleur accablante, de nouveaux problèmes et maladies surgissent. »
Au hit-parade des pathologies recensées ces derniers jours : la grippe, bien entendu, mais aussi la conjonctivite, qui fait beaucoup de victimes ces jours-ci. Mais également aussi la gastro-entérite. De fait, le Dr Patrick How fait appel à la vigilance de tout un chacun : « Nous avons noté que bon nombre d’enfants aiment s’amuser dans les bassins d’eau après le passage des grosses pluies… Mais cela comporte des risques. » Le président de la PMPA poursuit : « Les enfants, on le sait, se blessent facilement. Ces blessures peuvent être l’origine d’autres problèmes si, dans l’eau où ils se trouvent, existent des foyers de bactéries et autres saletés. Comment prévenir cela ?? En gardant un oeil sur son enfant et en ne le laissant pas prendre de tels risques inutiles. »
Dans le même esprit, le Dr Patrick How avertit que, par temps de fortes chaleurs, les aliments se détériorent plus rapidement. « Aussi, nous faisons un appel pour que les plats cuisinés soient rapidement consommés. Quand on garde un surplus ou un reste au réfrigérateur, il faut les consommer dans les plus brefs délais. Car même là leur état se dégrade rapidement », prévient-il. Les médecins de la PMPA tiennent aussi à faire ressortir que légumes et fruits sont souvent soumis à des traitements chimiques, dictés par les lois de la productivité et de la manufacture. Or, nombre de ces agents chimiques peuvent se révéler nocifs à la santé. « Nous en appelons donc à la prudence et recommandons aux consommateurs de bien laver les produits avant de les manger. » D’autre part, « bouillir l’eau, souligne le Dr How, veut dire laisser l’eau bouillir au moins une vingtaine de minutes durant. Ce n’est qu’alors que les bactéries sont détruites. »
Par ailleurs, pour ce qui est du virus Zika, le médecin rappelle que le vecteur de la maladie est le même que celui du chikungunya et la dengue, soit le moustique “tigre”. « Il faut qu’il soit déjà porteur du virus, qu’il ait piqué une personne atteinte de la maladie, pour la transmettre à une autre personne. Donc, prudence et vigilance : se munir des crèmes anti-moustiques et porter des vêtements qui couvrent bien le corps d’une part. Et aussi évacuer les eaux stagnantes pouvant aider à la prolifération de moustiques chez soi et dans sa cour. »