« Pour faire de bonnes lois, il faut du temps ». C’est ce qu’a répondu le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, au député Aadil Ameer Meea sur le projet de loi concernant la Financial Crime Commission. Celui-ci serait prêt d’ici la fin de l’année, a indiqué le Premier ministre. Le député mauve n’a pas manqué de faire ressortir que la même réponse avait été donnée en janvier de l’année dernière. Cette série de questions a été marquée par des protestations du Leader de l’opposition, après que le Premier ministre a fait un jeu de mot sur le nom de Rajesh Bhagwan.
Aadil Ameer Meea a interrogé le Premier ministre sur la nomination de Kaushik Goburdhun comme directeur par intérim de l’ICAC et la date à laquelle le poste de directeur sera rempli. Le Premier ministre a répondu que cette nomination s’est faite en lien avec la section 22 de la Prevention of Corruption Act. La loi prévoit que le Premier ministre peut nommer un directeur par intérim lorsque le poste de directeur est vacant. Cette nomination ne doit toutefois pas durer plus de neuf mois. Le principal concerné a été nommé en janvier 2016. Le Premier ministre a argué qu’un directeur sera nommé « in due course ».
C’est la partie (b) de la question portant sur la mise en place de la Financial Crime Commission qui a donné lieu aux débats. SAJ a dit avoir été informé par le ministère des Services financiers et de la Bonne gouvernance que le projet de loi serait présenté d’ici la fin de l’année. Ce sera également l’occasion de revoir la législation sur la corruption, le blanchiment d’argent, le « terrorist financing » et d’autres lois associées.
Mais Aadil Ameer Meea a rappelé au Premier ministre qu’en février 2015, le Leader de l’opposition avait adressé une PNQ sur le sujet et qu’il avait été dit alors que le ministre des Services financiers et l’Attorney General étaient à Londres pour chercher assistance auprès du Commonwealth Office et de l’International Crime Agency, notamment. « Cela fait plus d’un an et rien n’a été fait. Devons-nous attendre encore six mois ? »
Le député Rajesh Bhagwan a alors lancé en direction de Roshi Bhadain : « Li bizin ankor enn voyaz. » La Speaker est intervenue à plusieurs reprises pour demander au député mauve de se taire. Sur quoi, le Premier ministre s’est permis un jeu de mot sur le nom du député. Alors que celui-ci protestait, la Speaker l’a une nouvelle fois rappelé à l’ordre.
Ce qui a fini par agacer Paul Bérenger qui s’est levé pour faire remarquer à la Speaker qu’elle aurait dû rappeler à l’ordre le Premier ministre pour avoir joué sur le nom de Rajesh Bhagwan, au lieu de s’adresser à celui-ci. « Names are sacred », a fait valoir le Leader de l’opposition. Sur quoi, le Premier ministre a laissé entendre qu’il ne s’agissait que d’une question de prononciation, avec Rajesh Bhagwan répliquant à son tour : « I am proud of my name. »
Concernant la question d’Aadil Ameer Meea, le Premier ministre a indiqué qu’il y a plusieurs projets de loi en préparation et que cela prenait du temps. « Pour faire de bonnes lois, il faut du temps », dit sir Anerood Jugnauth. Le député mauve a voulu savoir si la Financial Crime Commission serait placée sous la tutelle du PMO ou du ministère des Services financiers et de la Bonne gouvernance. Le Premier ministre devait répondre que cela fait 18 mois que le gouvernement est en place et qu’il a fait « plus que celui qui était là pendant 10 ans ».