De janvier au 11 novembre 2015, 261 “criminal cases” avec comme victimes des touristes ont été rapportés à la police. Quelque 31 personnes ont jusqu’à présent été arrêtées. C’est ce qu’a révélé le Premier ministre sir Anerood Jugnauth en réponse à une question adressée par le député du MMM Aadil Ameer Meea.
Sur les 261 cas, on compte 244 cas de vol, 10 cas de “embezzlement”, deux cas de “indecent act” et cinq cas ayant trait à d’autres types d’infractions. Pas moins de 17 accusés ont été condamnés par la Cour dans 13 des cas ; deux d’entre eux ont été rayés, tandis que trois autres sont dans l’attente d’une décision de la Cour. Le PM a également révélé que 44 plaintes ont été formulées avec l’identité de l’accusé inconnue et que par ailleurs dans douze cas, le Directeur des Poursuites publiques « has advised no further action ». Il s’avère également que 187 cas sont toujours “under enquiry” par la police.
Le Premier ministre devait déclarer que les agressions envers les touristes révèlent d’un « comportement antipatriotique » envers notre industrie du tourisme qui est un pilier important de notre économie. C’est un comportement inacceptable, selon SAJ. « As Prime Minister of this country, I am not going to tolerate that a few evil minds damage the reputation of Mauritius as a safe tourist destination », a-t-il déclaré au Parlement hier.
Le ministère du Tourisme et la police ont déjà pris plusieurs mesures pour freiner les agressions contre les touristes. Toutefois, selon le PM, certaines de ces mesures devront être renforcées. Il affirme avoir sollicité le Commissaire de Police pour que ce dernier enclenche les consultations avec les autres autorités concernées afin de mettre en vigueur des mesures plus strictes en vue de réduire le nombre d’agressions contre les touristes.
SAJ a exhorté les propriétaires d’hôtels, d’appartements ou de villas à renforcer la sécurité au sein de leurs établissements pour réduire le risque de vols et autres infractions commises à l’encontre des touristes. Dans ce contexte, le PM devait annoncer qu’il présentera bientôt des amendements à la législation afin d’établir des normes strictes pour les agences de sécurité privées.
Lors d’une question supplémentaire, le leader de l’opposition, Paul Bérenger, a interrogé le PM concernant certaines mesures pour accélérer les procédures en Cour, car bien souvent, dit-il, lorsque les affaires sont appelées, les touristes ont déjà quitté le pays. Le PM a affirmé qu’un tel système pour accélérer les procédures existait, mais qu’il n’était pas satisfait que « all the steps are being taken ». Il ajoute en avoir discuté avec le Commissaire de Police en vue de prendre les mesures nécessaires.