Le député Reza Uteem a interpellé le Premier ministre sur le Mauritius-Africa Fund (MAF). Il voulait savoir si un « Fund Manager » avait été nommé et quels sont les investissements sous ce fond.
Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a indiqué qu’il n’y a aucun « Fund Manager » employé mais que trois firmes – en l’occurrence Deloitte, Afrasia Capital Management et DTOS – assumaient cette responsabilité pendant la période de lancement. Le contrat avec ce consortium n’a pas été renouvelé au terme de ses deux années initiales.
Il a rappelé qu’au départ, le but du MAF était d’investir dans des projets privés en Afrique. Mais le nouveau gouvernement a revu les objectifs en 2015. D’abord, le fond vise à promouvoir la coopération entre gouvernements à travers des Memorandum of Understanding (MoU) avec plusieurs pays africains. Un autre objectif est de développer, de promouvoir et de gérer les infrastructures liées aux affaires, telles les zones économiques spéciales, les zones industrielles ou les centres d’affaires. La mobilisation des fonds, à travers des organismes publics et privés, est également prévue afin de faciliter les compagnies mauriciennes à investir en Afrique.
À ce jour, des MoU ont été signés avec le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Ghana et Madagascar pour la création de zones économiques spéciales. Au Sénégal, le MAF a investi Rs 3 733 200 pour 51% des parts dans la Société des infrastructures d’affaires atlantiques. Cela concerne la gestion d’un terrain de 53 hectares près de Dakar. En Côte d’Ivoire, le MAF a négocié un accès préférentiel aux compagnies mauriciennes pour investir dans la construction d’une “Cyber Tour”, de bâtiments administratifs, d’un hôtel d’affaires et d’un « Aqua Park » à l’intérieur du centre technologique de Grand Bassam. Au Ghana, le MAF investira Rs 9,8 millions pour des parts dans la Ghana Smart City Ltd.
À Madagascar, le MAF a obtenu un terrain de 80 hectares du gouvernement malgache pour la construction d’une zone économique spéciale à Fort Dauphin. De plus, le MAF investira USD 1 million pour l’achat de 50% des parts de l’Africa Infrastructure Investment Holdings Co Ltd, une « joint-venture » avec la SBM Holdings. Cela permettra de générer des fonds afin de permettre aux compagnies mauriciennes d’investir en Afrique. De même, le MAF signera un MoU avec le Fonds de solidarité africain afin d’obtenir des fonds à des taux préférentiels pour les compagnies investissant en Afrique.