La National Human Rights Commission fonctionne seulement avec le Chairperson et 15 membres du staff. Toutefois, le running cost s’élève à quelque Rs 9 millions pour 2010 et plus de Rs 11 millions pour 2011.
Lysie Ribot, députée du MMM, a demandé au Premier ministre de communiquer à la chambre la composition de la National Human Rights Commission (NHRC), la date de son dernier rapport, le nombre de cas enregistrés ainsi que le budget annuel de la commission. Dans sa réponse, le Premier ministre a indiqué que le conseil de la NHRC n’a pas été renouvelé car cette structure est appelée à faire l’objet de changements après l’entrée en opération de l’Equal Opportunities Commission. Actuellement, seul le Chairperson est en place, épaulé par 15 membres du personnel.
Le Premier ministre a précisé que le Protection of Human Rights (Amendment) Bill, le Police Complaints Bill et le National Preventive Mechanism Bill sont actuellement en cours de finalisation.
Le running cost de la commission pour l’année 2010 est de Rs 9, 842, 573 alors que pour l’année 2011, il est de Rs 11, 092, 546. De mai 2010 à mai 2012, 303 plaintes ont été enregistrées à la NHRC. 248 ont été résolues, tandis que 55 autres sont toujours en cours d’investigation.
Lysie Ribot a voulu savoir qui dirigeait la commission en l’absence du président. Le Premier ministre a répondu que le staff poursuivait le travail. À cela, Lysie Ribot a voulu savoir si les membres du staff étaient habilités à remplacer le président.
À cela, le député Baloomoody devait demander au Premier ministre si le chairperson de la NHRC était dans la légalité, vu que la loi prévoit seulement deux mandats de quatre ans. Le Premier ministre a rappelé que la commission sera restructurée et qu’un nouveau board sera constitué en temps et lieu.