Source photo : internet

La taxe sur les “take away”, gobelets et autres items en plastique, en vigueur depuis le 2 mai dernier, a rapporté Rs 3,4 M au 27 mai dernier. C’est ce qu’a indiqué le Premier ministre, Pravind Jugnauth, à une question de Reza Uteem. Il a ajouté que des barquettes, utilisées par les producteurs locaux comme emballage pour leurs produits, ont été exemptées.

Le Premier ministre a rappelé qu’en janvier 2016, le gouvernement « avait déjà banni les sacs en plastique ». L’Excise Duty sur les assiettes et autres “containers” en plastique était un pas de plus vers la réduction de déchets non dégradables. Il a souligné que les emballages alimentaires en plastique représentent 14% des déchets dans les décharges et qu’ils ont également été mis en cause dans l’obstruction des drains lors des récentes inondations.

Pravind Jugnauth a ajouté que la taxe de Rs 2 sur les emballages en plastique a été introduite dans le budget 2018-19 et qu’un délai de dix mois a été accordé aux producteurs pour s’adapter aux nouvelles mesures. Il a de même insisté sur « la nécessité de changer les mentalités, passant du jetable à écologiquement responsable ».

Reza Uteem a ensuite voulu savoir pourquoi certaines entreprises avaient été exemptées de cette mesure. Pravind Jugnauth a répondu qu’effectivement des producteurs locaux utilisent ces items tels que les barquettes pour emballer leurs produits, car « on ne pouvait pousser les entreprises à fermer et licencier des gens ». À une autre question du député mauve concernant les bouteilles en plastique, il a précisé qu’il « existe déjà une taxe sur les différents logements ».