La police a encore besoin de Rakesh Gauljoory comme témoin, a affirmé ce matin le Premier ministre sir Anerood Jugnauth dans le cadre d’une interpellation du député Rajesh Bhagwan. Ce dernier voulait s’assurer qu’il n’y aurait aucune intervention politique afin que Rakesh Gauljoory échappe à la justice pour les délits qu’il aurait commis. Sir Anerood Jugnauth a répété sa réponse lorsque le leader de l’opposition Paul Bérenger a voulu savoir si l’intéressé bénéficiait d’une immunité. « The police use him as a witness », a précisé le Premier ministre.
Le député Rajesh Bhagwan avait demandé au Premier ministre les raisons pour lesquelles aucune action policière n’avait été initié contre Rakesh Gauljoory à ce jour, malgré le fait que de sérieuses allégations de délits criminels aient été faites contre lui, notamment concernant « a) excessive loans and dealings with the Mauritius Post and Cooperative Bank Ltd: b) shops and restaurants at the SSR International Airport; c) State Insurance Company of Mauritius Ltd Tower; d) allocation of State lands; e) Roche Noires case; et f) Mauritius Duty Free Paradise Ltd ».
Le Premier ministre a répondu que, selon le commissaire de police, la Banque de Maurice avait rapporté un cas de fraude et d’abus de pouvoir à la MPCB, à la suite de quoi la police avait ouvert une enquête. L’enquête se poursuit au niveau de la MPCB en vue de recueillir les documents appropriés concernant ce cas. « Le témoignage de Rakesh Gauljoory n’est pas nécessaire pour le moment », a ajouté le Premier ministre. Toutefois, il sera convoqué si le besoin s’en fait sentir.
Concernant les autres cas évoqués par Rajesh Bhagwan, le Premier ministre a observé qu’il n’y a pas d’enquête policière en cours. Cependant, l’ICAC a initié une enquête sur Rakesh Gauljoory à la suite  d’une doléance enregistrée contre Airports of Mauritius Ltd en relation avec l’allocation d’un contrat à Airway Coffee Ltd  pour l’opération de son “Food and Beverages Service and Lounge Management” à l’aéroport.
Concernant l’implication de Rakesh Gauljoory dans l’affaire de Roche-Noire, le Premier ministre a indiqué que la police a rouvert une enquête à la lumière de nouvelles informations obtenues. Dans ce contexte, trois personnes ont été arrêtées et ont été accusées provisoirement de conspiration pour commettre un acte illégal. L’enquête a pris fin et le dossier a été remis au DPP le 25 juin dernier.
Par rapport à la MDFP, le Premier ministre a expliqué que la police a ouvert une enquête à la suite de la réception d’une lettre anonyme le 25 janvier dernier. Dans le cadre de cette enquête, Rakesh Gauljoory a consigné ses déclarations à la police à cinq reprises. Une personne a été accusée provisoirement devant la Cour de District de Curepipe le 4 juin pour “offence of conspiracy to commit money laundering and bribery for procuring contract”. L’enquête continue. L’ICAC enquête également que les allégations d’acte de corruption pour l’allocation du contrat à Dufry AG à MDFP Co Ltd.
Rajesh Bhagwan : Pouvez-vous donner les garanties qu’il n’y aura aucune directive politique visant à interférer dans cette affaire afin que Rakesh Gauljoory échappe à la justice ?
SAJ : La police a besoin de Rakesh Gauljoory comme témoin.
Bérenger : Est-ce que Rakesh Gauljoory bénéficiera d’une immunité ?
SAJ : Je sais que la police a besoin de lui comme témoin.
Shakeel Mohamed a alors interpellé le Premier ministre sur les prêts et transactions excessifs auprès de la MPCB et se demande si cette démarche est « normale ». L’enquête est toujours en cours, a répondu le Premier ministre. Rajesh Bhagwan a voulu s’assurer qu’après le transfert des dettes à la DBM il n’y aurait pas de “write off”. Ce à quoi SAJ a répété : « L’enquête est toujours en cours ! »