Lors de la conférence de presse hebdomadaire du Parti Mauricien Social Démocrate (PSMD) samedi, le responsable de la communication des Bleus a notamment parlé du Carnaval de Flic-en-Flac et de l’affaire Agalega. Pour Lindsay Morvan, Arvin Boolell a agi avec diplomatie en Inde face à la presse.
Lindsay Morvan a fait les éloges d’Arvin Boolell, ministre des Affaires étrangères, pour son comportement lors de sa visite en Inde. « Arvin Boolell inn fer seki ti bizin fer laba ek dan le respe… Pa kouma Bérenger », a-t-il soutenu en se référant à un incident similaire où l’actuel leader de l’Opposition aurait « mal réagi » face aux journalistes indiens.
« Paul Bérenger dir ki pou bizin vinn rann kont pou Agalega… Ki kont li pou demande ? Li mal plase pou demann explikasyon », a lancé Lindsay Morvan. Il a démenti que Maurice voulait céder deux îles d’Agalega à la Grande péninsule. Cela causerait la perte d’une partie de la souveraineté de Maurice. « Nous nous battons déjà pour récupérer les Chagos… Pourquoi céderions-nous maintenant Agalega ? » a demandé le porte-parole.
Lindsay Morvan affirme que le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, attend toujours que Paul Bérenger et Pravind Jugnauth, respectivement leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM) et du Mouvement socialiste Militant (MSM), se décident à l’affronter lors d’un débat à la télévision ou à la radio sur les questions d’économie. Il n’a pas manqué de rappeler le titre de meilleur ministre des Finances africain décroché par XLD la semaine dernière et la note positive décernée par l’agence de notation Moody’s.
Dans un autre volet de la conférence de presse, Lindsay Morvan a parlé du carnaval de Flic-en-Flac et des dépenses encourues pour l’organisation. En ce qu’il s’agit de l’embouteillage monstre causé par le carnaval, Lindsay Morvan a soutenu que les organisateurs apprendront de leurs erreurs. Il a critiqué le discours de l’Opposition sur les dépenses de l’ordre de Rs 5 millions. « Rs 5 millions kouma dir enn bel sif sa ? Se nanie ditou pou develop enn lindistri », a-t-il soutenu. Il soutient qu’une publicité dans l’International Herald Tribune coûte autours de Rs 4 M, ajoutant que plusieurs journalistes étrangers ont couvert l’événement pour augmenter la visibilité de Maurice sur l’échiquier international.
Le responsable de la communication affirme que Michaël Sik Yuen, ministre du Tourisme et des Loisirs, a fait d’une pierre deux coups en organisant le carnaval. « Cela a aussi permis aux Mauriciens de s’amuser », a-t-il expliqué. Lindsay Morvan a soutenu que le ministère du Tourisme vise à toucher environ 2 % des nouveaux marchés. Il s’agirait selon lui de toucher environ un million des 78 millions de touristes chinois, 50 millions de touristes indiens et 48 millions de touristes russes. Un objectif qu’il dit être réalisable, en soulignant que le marché chinois est un atout majeur à l’industrie touristique.