Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, soutient que « ce n’est pas le public mais le judiciaire qui décidera du sort du Premier ministre Pravind Jugnauth et de Navin Ramgoolam », lors de la conférence de presse des bleus samedi. Cela après que le DPP a institué un procès contre l’ex-PM Navin Ramgoolam avec 23 charges retenues contre lui. Commentant la destitution de Véronique Leu-Govind du conseil de district de Rivière-Noire, il a fait état d’un « clair rapprochement MSM/MMM » et soutient que le gouvernement « a une peur explicable de l’opposition », et dénoncé ses agissements, notamment pour le cas Air Mauritius et les propos de SAJ à Rodrigues.
Le leader de l’opposition se dit « conforté dans notre décision, au PMSD, de casser la coalition et de quitter le gouvernement dans l’intérêt du pays », voyant que l’ex-PM Navin Ramgoolam et le Premier ministre Pravind Jugnauth sont tous deux suspendus à une décision de la justice qui « décidera de leur sort » pour leur avenir politique. Xavier-Luc Duval a aussi rappelé sa prise de position contre le projet de loi que voulait mettre sur pied le gouvernement, la Prosecution Commission, qui « allait enlever son indépendance au DPP », une des raisons du départ du PMSD du gouvernement.
La destitution de Véronique Leu-Govind a été commentée par le leader de l’opposition, qui voit « un clair rapprochement MSM/MMM. Conseiller MMM met motion contre Véronique, ministre MSM fer tout coustik, motion remplacement passe. Li kapav legal seki zot inn fer me li pa moral. Zot ti bizin donn li l’occasion explik li. Minis MSM inn complote avec conseiller MMM », dit-il. Il a félicité Véronique Leu-Govind « pour son courage, sa détermination et sa loyauté envers les mandants du PMSD, parski si li ti accepte sanz parti li ti pou encore Chairperson Conseil district Rivière-Noire ».
Pour le leader de l’opposition, ce cas démontre la « peur explicable du gouvernement vis-à-vis de l’opposition ». Et de faire état de pressions subies par plusieurs institutions.
Xavier-Luc Duval n’a pas manqué de critiquer le ministre mentor SAJ sur ses propos à l’égard de Rodrigues concernant la pénurie d’eau. « SAJ s’est moqué des rodriguais », soutient-il. « L’agriculture pe collapse, tourisme faible, zot gagn dilo 2 heures temps par mois. SAJ al là-bas, au lieu montre compassion li fout de zot ». Les festivités pour l’arrivée du nouvel avion d’Air Mauritius ont aussi été l’objet de commentaires. « Des sommes exorbitantes ont été dépensées pour une fête au Maradiva, alors pour les pilotes ils n’ont pas d’argent, ainsi que pour les grévistes », s’insurge-t-il. Il rappelle que l’on fait face à une pénurie de pilotes au niveau international. « Air Mauritius ne peut pas jouer avec le feu. De mauvaises relations industrielles peuvent mettre en péril l’avenir d’Air Mauritius ».
Autres sujets abordés, le risque de chômage technique de 5 000 employés dans l’industrie de la conserverie de thon à partir de décembre. « C’est une faillite de la diplomatie économique mauricienne si l’Union européenne ne trouve pas bon d’apporter son aide aux 5 000 employés », soutient-il. Concernant les femmes cleaners en grève, le leader de l’opposition demande au gouvernement d’honorer ses promesses en leur donnant un emploi à temps plein, « pou gagn enn lapey décent pou kapav nourri zot fami ». Sur la rentrée parlementaire, Xavier-Luc Duval soutient que les députés du PMSD maintiendront la pression, malgré l’attention divisée entre Assemblée nationale et campagne électorale. Xavier-Luc Duval a aussi déploré que la prochaine édition du Festival International Kreol ne comportera aucun thème sur l’entrepreneuriat.
L’ex-présidente du conseil de district de Rivière-Noire, Véronique Leu-Govind, a quant à elle tiré à boulets rouges sur le ministre des Collectivités locales, Mahen Jhugroo, qu’elle qualifie de « ministre hypocrite ». Elle a critiqué la MCB pour la manière dont elle a couvert les événements. « MBC bizin travay en toute indepandans. Monn kit mo siez la main propre et sans regrets ».