De tous les partis et formations politiques qui commémorent la Fête du Travail le 1er mai à travers leurs grands rassemblements, seul le Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD) du leader de l’opposition Xavier-Luc Duval ne sera pas sur le terrain ce jour-là. L’absence des bleus ne devrait étonner personne, selon le secrétaire général Mamade Khodabaccus. Il affirme que “cela n’a jamais fait partie de la tradition du parti d’organiser de meeting le 1er mai car nous voulons laisser aux travailleurs de célébrer comme ils l’entendent car la fête leur appartient avant tout”. Sans doute, concède Mamade Khodabaccus, “lorsque le PMSD est dans une alliance, il lui est arrivé de suivre la décision collective avec ses partenaires mais, autrement, nous laissons la place aux organisations des travailleurs”.
Par contre, précise-t-il, le PMSD réunira ses partisans la veille, le 30 avril, pour un congrès qui se tiendra sur le terrain de foot de l’École hôtelière Sir Gaëtan Duval à Ebène. L’intention serait de présenter aux partisans de nouveaux adhérents dont certains professionnels qui seraient potentiellement des candidats aux prochaines élections générales. Le secrétaire général des bleus se garde de confirmer cette intention, mais il indique par ailleurs que son parti “présentera définitivement au moins un candidat dans chacune des circonscription du pays”.
“Qu’on le veuille ou non, le PMSD n’est plus ce parti que certains voudraient bien cantonner aux circonscriptions urbaines. À ce jour, il est bien présent dans chaque ville et village du pays, et compte des membres qui ont pris la carte du parti. Il est clair que le PMSD ambitionne de redevenir ce grand parti national qu’il était dans le passé et c’est pourquoi, aux prochaines élections, seul ou, le cas échéant, en alliance avec d’autres, dans toutes les circonscriptions, nos partisans devraient pouvoir voter pour candidat PMSD”, soutient Mamade Khodabaccus.