Le PMSD tiendra un « congrès extraordinaire » ce dimanche à 10h30 à l’auditorium Octave Wiehe, Réduit. Selon Aurore Perraud, le leader, Xavier-Luc Duval, dévoilera ce jour-là « la ligne du parti », qui est déjà « à l’écoute » des autres partis de l’opposition. Elle n’en a toutefois pas dit davantage sur d’éventuelles discussions avec le MSM ni la participation du PMSD à une manifestation prônée par le MMM en cas de fermeture prolongée du Parlement.
« Le PMSD est un parti de l’opposition et est à l’écoute des autres partis de l’opposition. » C’est tout ce que dira la responsable de communication des bleus aux questions de la presse sur d’éventuelles négociations avec le MSM et le MMM. Toutefois, elle ajoute que dimanche prochain, à Réduit, le leader, Xavier-Luc Duval, « en dira plus » et dévoilera « la ligne du parti ». Un manifeste est actuellement en préparation en vue des prochaines élections générales. Ce congrès « extraordinaire », ajoute-elle, réunira tous les représentants du PMSD. À la même occasion, le remplacement de Maurice Allet à la présidence du parti sera évoqué.
Aurore Perraud a également réfuté les critiques à l’effet que la décision de quitter le gouvernement a été prise sans consulter le bureau politique. « Nous n’avons pas de bureau politique, mais tous les “office bearers” avaient été mis au courant. » Et d’ajouter que, dans un « élan de solidarité », le parti n’a pas demandé à ses nominés ayant une position de « salariés » à certains postes de démissionner. « Pour les ambassadeurs, par exemple, il y a des implications, comme la famille, qui est déjà installée là-bas. » En revanche, Aurore Perraud critique la manière « brutale » dont certaines personnes ont été mises à la porte de la Tourism Authority aussitôt annoncée la démission du PMSD du gouvernement. « Des personnes comme Fifi Henry, soeur de Gaëtan Duval, ont reçu leur lettre sans aucun respect. »
Aurore Perraud avance que, depuis son départ du gouvernement, le PMSD a connu un « grand élan de solidarité » sur le terrain. Elle considère « extraordinaire » que la majorité des nominés, ainsi que ses deux PPS, ont suivi le parti. « Généralement, quand un parti quitte le gouvernement, il y en a toujours certains qui restent. Mais le PMSD a montré sa solidarité. »
Commentant le départ de Maurice Allet, Mamade Khodabaccus a, lui, précisé que le rôle de ce dernier comme président n’était « pas à la satisfaction » de la direction du parti, qualifiant son départ de « bon débarras ». Concernant les relations avec les partis de l’opposition, il dira : « Il y a une courroie de transmission, mais nous n’en sommes pas au stade de “koz koze”. »
Aurore Perraud a également tiré à boulets rouges sur Michael Sik Yuen pour sa « mauvaise gestion » du dossier du Tourisme. Elle a dressé un parallèle avec des pays de la région comme les Maldives et les Seychelles, en pleine expansion, alors que le tourisme mauricien, lui, stagne. De même, elle a répondu aux attaques de ce dernier contre l’ancien ministre des Finances, arguant que le budget du ministère du Tourisme n’a cessé d’augmenter depuis 2012. Toutefois, Xavier-Luc Duval aurait bien refusé « une demande de Rs 200 millions supplémentaires fin 2013 car il avait des infos de la part des acteurs du tourisme que les fonds étaient mal alloués ». Au sujet de l’accès aérien, Aurore Perraud précise aussi : « C’est Xavier-Luc Duval qui a personnellement négocié avec la Chine. »