Pour protéger la santé de la femme et pour favoriser son autonomisation économique, l’aile féminine du Parti mauricien social démocrate demande ce matin à une conférence de presse à Port-Louis la vaccination gratuite contre le cancer du col de l’utérus. Elle a aussi sollicité l’entrée en vigueur de l’Equal Opportunities Act dans les meilleurs délais.
La présidente de l’aile féminine du PMSD Nicole Hack devait affirmer ce matin que malgré toutes les actions énoncées dans le budget 2012 pour l’avancement de la femme dans la société, elle ne pourra en bénéficier si d’autres ne viennent pas y apporter un complément. L’aile féminine demande d’abord à ce qu’elle ait droit à une bonne santé pour pouvoir travailler. Dans ce sillage, elle réclame la gratuité du vaccin contre le cancer du col de l’utérus. Elle demande aussi à ce que la National Empowerment Foundation (NEF) sous le ministère de l’Intégration sociale « relance le programme de contrôle des naissances mis en place lorsque le vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval était ministre de tutelle ». « Ti fami, gran lavenir » était le slogan utilisé par le ministère à l’époque. Nicole Hack a aussi déploré la violence à l’égard des femmes qui persiste et demande à ce qu’une politique de « zéro tolérance » soit mise en place à l’intention des auteurs des délits. Elle en appelle aux femmes de venir de l’avant pour dénoncer ces cas. À ce sujet, l’aile féminine demande aussi à la police d’être plus agressive dans son action afin de mieux protéger les femmes. Nicole Hack pointe du doigt la drogue et le problème de logement qui appauvrit la famille. « Nous demandons que l’accent soit mis sur les régions défavorisées dans le cadre de la construction des logements sociaux. »
Pour Nicole Hack, réclamer un quota en ce qui concerne la représentation féminine en politique est de « l’hypocrisie ». Selon elle, il n’y a pas besoin d’avoir une loi pour garantir cette représentativité. « Chez nous, c’est tout à fait naturel qu’il y ait des femmes », dit-elle. La présidente de l’aile féminine du PMSD indique par ailleurs que les membres sont très actives sur le terrain.
Pour Aurore Perraud, membre de l’aile féminine et parlementaire, c’est l’occasion de venir répéter haut et fort aux femmes : « Twa fam to ena to valer ek to plas dan lavi. »
Animant la première partie de la conférence de presse, Aurore Perraud devait énumérer les actions prises par le gouvernement en faveur des femmes dans un contexte économique difficile. Elle affirme ainsi que le budget 2012 prévoit la création des crèches afin que les femmes puissent travailler en toute tranquillité. Elle cite l’exemple des crèches de Cité la Cure, de Quatre-Bornes et de Mahébourg qui fonctionnent très bien, selon elle. Elle souligne que ces structures favorisent l’éveil des enfants. Le logement pour les pauvres, le soutien à l’éducation pour les enfants à partir de 4 ans, la reconnaissance et la valorisation des métiers des gens de maison sont autant de mesures énoncées dans le budget, déclare-t-elle.