« Face à la crise de l’euro, le gouvernement continue à consolider le pays sur le plan économique. » C’est ce qu’a déclaré Lindsay Morvan, porte-parole du PMSD, hier matin, lors d’un point presse à l’hôtel St. Georges. Il affirme que le pays connaît une croissance de 4.7% dans le secteur touristique malgré la crise monétaire à laquelle font face actuellement les pays européens.
Le porte-parole des bleus justifie cette croissance en affirmant  que le gouvernement a pris l’initiative de diversifier les différents marchés du pays avec la Russie, l’Inde et l’Afrique: « C’est faux de dire que Maurice ne sera pas épargnée par la crise de l’euro, mais nous pouvons affirmer que le gouvernement a déjà mis en place certaines mesures pour réduire les impacts négatifs en diversifiant nos marchés dans d’autres pays que l’Europe. »
Revenant sur la récente visite de la délégation gabonaise à Maurice, Lindsay Morvan dit que Maurice est un exemple pour beaucoup de pays. « Prenons exemple du Gabon. Même si ce pays détient des ressources naturelles telles que le diamant, l’or et le pétrole, il considère Maurice comme un modèle sur le plan économique », dit-il.
Dans la foulée, Lindsay Morvan a critiqué le leader de l’opposition et le leader du MSM. « Paul Bérenger ek Pravind Jugnauth ine refuse ene face à face avek Xavier-Luc Duval pu discute situaysion économik parceki zot servi bane bluff ek zot bane l’argument pa fondé. » Selon lui, la situation économique actuelle du pays est meilleure qu’en 2000-2005: « Entre 2000-2005, Maurice ne faisait pas face à une crise d’une telle envergure, mais cela n’a pas empêché un grand nombre de travailleurs  de se retrouver au chômage. Aujourdhui, malgré la crise, le gouvernment est capable de proposer des mesures qui repositionnent Maurice sur le plan économique et social ».
De plus, Lindsay Morvan a indiqué que l’alliance du remake de 2000 a pris un froid. « Enkor ene foi, c’est ene bluff ki lot lekipe fine amener, zot fine dire ki gouverman pa pu tini juska la rentrée parlementaire, mai nu coner kot nu pe aller ek li eviden nu pe aille juska 2015 », soutient-il.